Le ciel tombe sur la tête de Laurence Vincent Lapointe

Par Redaction Shawinigan
Le ciel tombe sur la tête de Laurence Vincent Lapointe
Laurence Vincent Lapointe (Photo : Archives L'Hebdo)

Canoë Kayak Canada (CKC) a annoncé que Laurence Vincent Lapointe a obtenu un résultat d’analyse anormal à la suite d’un contrôle antidopage hors compétition effectué à la fin du mois de juillet 2019. La Trifluvienne et Canoë Kayak Canada ont été informés de ce résultat d’analyse le 13 août 2019.

La substance trouvée dans l’échantillon de l’athlète a fait l’objet de récents cas de suppléments contaminés. Les informations préliminaires disponibles à ce point-ci indiquent que ce résultat anormal pourrait être causé par l’utilisation involontaire et inconsciente d’une substance interdite.

«Canoë Kayak Canada soutient pleinement Laurence dans cette situation extrêmement difficile et malheureuse et nous ferons tout en notre pouvoir pour l’aider à prouver son innocence», a déclaré Casey Wade, Chef de la Direction de Canoë Kayak Canada.

«Il va sans dire, CKC croit fermement en un sport propre, mais nous avons de fortes raisons de croire que Laurence a pris toutes les précautions nécessaires à l’égard des règles et des procédures liées à l’antidopage et qu’elle n’a pas intentionnellement pris de substance interdite. Nous continuerons de l’aider afin de déterminer comment cette situation malheureuse a pu se produire.»

Conformément aux règles antidopage de la Fédération internationale de canoë, Vincent Lapointe a été temporairement suspendue dans l’attente de la conclusion de cette affaire. Par conséquent, elle ne participera pas aux prochains Championnats du monde.

«Je suis encore sous le choc et complètement dévastée par la situation parce que je n’ai absolument rien fait de mal et parce que je n’ai rien à cacher. Je suis une personne intègre. La tricherie sous toutes ses formes me répugne. Je crois en un sport propre et c’est ce que j’applique comme principe dans ma vie d’athlète. Je n’aurais jamais mis à risque mon nom, ma réputation, ma carrière pour améliorer mes performances et creuser l’écart avec mes adversaires», a commenté Laurence Vincent-Lapointe.

«Je me sens comme dans un cauchemar. Je n’arrive toujours pas à croire ce qui m’arrive. Depuis que j’ai appris que mon test était positif, il y a quelques jours à peine, j’ai tout mis en œuvre, avec le support de CKC, et dans un court laps de temps, pour trouver d’où provient cette substance interdite trouvée dans mon test et prouver que je suis innocente, honnête et une athlète propre.»

CKC ne fera aucun autre commentaire sur cette affaire en attendant la décision finale de la Fédération internationale de canoë. Laurence Vincent Lapointe s’entretiendra avec les médias mardi.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des