Le contrat pour l’usine du lac à la Pêche sera attribué par pondération

Le contrat pour l’usine du lac à la Pêche sera attribué par pondération

L'usine de traitement de l'eau potable du lac à la Pêche dans le secteur de St-Gérard-des-Laurentides.

Crédit photo : (Photo l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

EAU POTABLE. La Ville de Shawinigan ira bientôt en appel d’offres pour le contrat d’opération de l’usine de traitement de l’eau potable du lac à la Pêche, et en raison de la complexité du projet, les élus ont pris la décision de mettre en place un système de pondération pour atteindre le niveau de qualité recherché.

Les entreprises désirant obtenir le contrat devront atteindre une note minimale de 70% pour les six points suivants: expérience de la firme (15 points), contrats comparables détenus par la firme au cours des 10 dernières années (10 points), expérience du chargé de projet (15 points), formation du personnel (10 points), expérience du personnel (20 points), et le prix (30 points).

«On doit démarrer nos usines et c’est tout qu’un rodage. C’est loin d’être simple, alors on envoie le message qu’on veut la meilleure firme qui sera en mesure de faire la meilleure évaluation pour pouvoir démarrer l’usine. On a l’opportunité de faire un système de pointage qui nous permet de sélectionner de façon plus précise la firme qui va nous aider pour le démarrage. De cette façon, le soumissionnaire sait qu’il ne doit pas offrir le prix le plus bas, mais d’être le meilleur», explique le maire de Shawinigan Michel Angers.

M. Angers ajoute qu’il aimerait avoir une grille de pointage pour tous les projets de la municipalité. «On l’a demandé au gouvernement, mais il ne veut pas. On a fait des représentations pour dire qu’il y avait des limites au système du plus bas soumissionnaire conforme. C’est souvent pourquoi on est pris avec un paquet d’extras, les plus bas soumissionnaires conformes n’en font pas assez. On procède de cette façon pour ce contrat parce qu’il est complexe.»

L’usine du lac à la Pêche récupérera le maximum d’eau sur 36 000 mètres cubes d’eau pour la filtrer, les résidus seront stockés, pour que l’eau soit filtrée une seconde fois pour récupérer 99% de l’eau. Il s’agit d’une exigence du ministère de l’Environnement.

Poster un Commentaire

avatar