Le DigiHub étend son expertise dans la francophonie canadienne

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Le DigiHub étend son expertise dans la francophonie canadienne

EXPOSITION. Avec son partenaire trifluvien Musée POP, le DigiHub de Shawinigan a signé une entente de trois ans avec le Centre franco-ontarien de folklore de Sudbury et le Musée acadien de l’Université de Moncton en prévision d’une exposition commune aux trois établissements muséaux en 2023. 

Au printemps 2018, le Digihub et le Musée POP s’étaient associés pour créer le Muséolab, un lieu d’exploration des nouvelles pratiques muséales numériques.  Cette entente avec les deux établissements de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick se veut une retombée de ce partenariat mauricien.

Au cours des trois prochaines années, le DigiHub, via le Muséolab, accompagnera le Centre franco-ontarien de folklore de Sudbury et le Musée acadien de l’Université de Moncton dans leurs projets de virage numérique.

Les entreprises du DigiHub seront invitées à collaborer aux projets qui ressortiront de cette réflexion. À l’an trois du projet, les trois institutions muséales diffuseront une exposition commune via des outils numériques mis en place par le DigiHub.

Au cours des trois prochaines années, l’équipe du Muséolab sera appelée à visiter les deux institutions franco-canadiennes et les partenaires viendront visiter le Musée POP et le DigiHub pour mieux comprendre la réalité de chacun.

«Nous souhaitions par ce projet partager l’expertise acquise au Muséolab avec d’autres partenaires de la francophonie canadienne qui ont de plus petites infrastructures. Ce projet nous permet ainsi de découvrir les enjeux de nos partenaires et la réalité de la francophonie hors Québec», soulignait Claudine Drolet, chargée de projets en patrimoine et muséologie numérique au DigiHub et responsable du projet.

Ce partenariat permettra aussi aux partenaires hors Québec d’apprivoiser les outils numériques. «La devise du Centre franco-ontarien de folklore est Là où le patrimoine rencontre la modernité. Ce type de projet est exactement ce que l’on recherchait! En travaillant de près avec des collègues du Québec, nous poursuivrons nos démarches afin de faire connaître la richesse du patrimoine franco-ontarien», a  souligné Patrick Breton, directeur général du Centre franco-ontarien de folklore situé à Sudbury.

«De nouveaux outils de médiation numérique en salle d’exposition et dans nos activités publiques nous intéressent et s’avèrent fort importants pour notre institution», a affirmé pour sa part Jeanne Mance Cormier, chef de service-conservatrice du Musée acadien de l’Université de Moncton.

Soulignons que ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier reçu du gouvernement du Québec, en vertu des programmes de soutien financier en matière de francophonie canadienne.

Enfin, Valérie Therrien, directrice générale du Musée POP, a souligné que «ce projet vient consolider l’importance du partenariat du Muséolab. Le Musée POP a acquis au fil des années une expérience d’implantation de programmes culturels numériques, et l’un des objectifs principaux du Muséolab est de partager ces expériences qu’elles soient réussies ou non.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des