Le maire Angers réalise son bilan… et confirme sa candidature

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Le maire Angers réalise son bilan… et confirme sa candidature
Le maire de Shawinigan Michel Angers. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN. Le traditionnel bilan du maire de la Ville de Shawinigan organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan (CCIS) avait une saveur particulièrement différente pour les raisons que nous connaissons. Malgré certains problèmes techniques, le maire Michel Angers a présenté les points saillants de la dernière année alors que les membres de la CCIS le suivaient sur la plateforme zoom, puis a reconfirmé qu’il allait solliciter un quatrième mandat pour la maire de Shawinigan.

«Je suis en pleine forme, et je suis disposé à relever le défi pour les quatre prochaines années», a-t-il mentionné en vidéoconférence.

Lors de la période de questions des médias après son allocution, le maire Angers est allé encore plus loin. «J’avais indiqué en octobre dernier que j’allais être sur les blocs de départ, et que si la situation ne changeait pas, j’allais confirmer ma candidature. Dans le contexte actuel, il y a plein de choses qui se passent en pandémie. Il faut s’assurer d’avoir vraiment le goût. Si je ne suis pas prêt à peser à fond sur l’accélérateur, il n’y a pas de demi-mesure. C’est soit à fond, ou pas du tout. J’ai l’habitude de confirmer mon intention avec la plateforme de la CCIS. Je souhaitais aussi le faire devant les gens d’affaires qui m’ont toujours supporté.»

Pourquoi la mairie de Shawinigan et non pas la politique provinciale ou fédérale? «Je pense sincèrement que la plus belle politique à faire, c’est la politique municipale. Est-ce que j’ai été sollicité pour d’autres paliers? Bien sûr que oui. Je n’ai pas d’intérêt pour la politique provinciale ou fédérale. J’aime le contact avec les gens, c’est dur pour moi avec la pandémie. J’aime que les gens puissent nous interpeller dans la rue. Et j’aime être le capitaine du bateau. Je suis le capitaine du bateau de Shawinigan avec une équipe. Je sens que j’ai les coudées franches pour faire du véritable développement économique, du véritable développement social. Cette proximité et cette capacité de pouvoir bouger, c’est ça qui m’anime. Est-ce que j’ai le goût d’être matelot dans un bateau plus gros? Probablement pas, et encore moins d’être matelot dans un encore plus gros bateau. Quand j’aurais terminé avec la politique municipale, je vais redonner de mon temps. Les gens me donnent beaucoup, et j’ai le goût de redonner sur une base bénévole.»

Sans avoir de boule de cristal, on peut s’attendre à voir une campagne électorale différente en raison des restrictions. «Il y aura toutes sortes de stratégies électorales et on ne se cachera pas que les réseaux sociaux vont jouer un rôle majeur dans la campagne. Le porte-à-porte restera difficile à faire. Je trouverais le moyen d’aller à la rencontre des gens selon ce que la santé publique nous permettra. J’aime le contact humain, malheureusement il faudra le faire de façon différente.»

Le bilan 2020 et les perspectives 2021

Bien entendu, le maire Angers ne pouvait passer sous silence tout le travail qui a dû être fait en raison de la pandémie, alors que les municipalités devaient se réinventer.

Notamment, le Fonds local d’investissement (FLI) et le Fonds de développement des territoires a permis de soutenir 158 entreprises pour un total de 3,2 M$, ce qui a pu générer 6,8 M$ d’investissements, pour le maintien et la création de 237 emplois.

La maire a aussi mis de l’avant l’initiative de Claude Villemure afin de donner plus d’espace aux restaurateurs avec des terrasses agrandies. «C’est à Shawinigan que le projet de terrasses des grandes villes est né grâce à l’implication de Claude!»

Puis, la Ville a accentué sa publicité afin de faire la promotion de l’achat local contre les géants comme Amazon.

M. Angers affirme également que le secteur industriel est en effervescence. «L’an dernier, on a développé une nouvelle rue dans le parc industriel Albert-Thibeault, et en quelques mois on a trouvé preneurs pour trois nouveaux terrains. On aura de nouvelles constructions pour 2021. On a quatre projets qui totalisent 270 000 pieds carrés. C’est ce qui nous attend lors des prochaines semaines et prochains mois.»

Puis, la Ville de Shawinigan est en attente de la réponse du gouvernement du Québec pour l’implantation d’une zone d’innovation sur l’avenue de la Transmission, où l’écocentre et le site de dépôt de neige pourraient être déplacés. Un projet lié avec une subvention de 10 M$ pour la décontamination de la friche industrielle.

«À Shawinigan, on a des fabricants de bornes électriques, Nemaska Lithium à l’ancienne usine Laurentide, l’électrification des transports, Konsberg, Synapse électronique. On a l’écosystème quasi parfait pour l’électrification des transports. On avait mis le focus là-dessus. Le ministre Fitzgibbon a annoncé 7 milliards de dollars pour une fabrication des batteries et être autonome au Québec. On est dans cette lignée. Le ministre connaît notre intention. Il est déposé au ministère de l’Économie. On pense qu’on le mérite.»

Le maire Angers est aussi revenu sur l’augmentation du nombre de permis de construction avec une augmentation de 46% en 2020 comparativement à 2019. Tout comme l’augmentation des ventes résidentielles de 26%. «Les gens se sont aperçus avec la pandémie qu’il vaut mieux vivre en région.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
mysterieuse
mysterieuse
11 jours

j’espère qu’il ne sera pas réélu

Sylvie Chauvette
Sylvie Chauvette
11 jours

Je vous souhaite bonne chance.