Le ministère des Transports prend le dossier de l’ancienne Belgo en charge

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Le ministère des Transports prend le dossier de l’ancienne Belgo en charge
Le maire de Shawinigan Michel Angers exprime l’urgence d’agir pour la sécurité des usagers de la route après qu’une brique se soit détachée de l’ancienne usine pour aller percuter une voiture. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

DÉMOLITION. La députée de Laviolette-Saint-Maurice Marie-Louise Tardif signalait à l’Hebdo qu’il y a eu des avancements dans le dossier du mur de l’ancienne Belgo.

Rappelons qu’il y a moins d’un mois, le maire de Shawinigan Michel Angers dénonçait l’urgence d’agir pour le gouvernement afin de démolir le mur de l’ancienne Belgo alors qu’une brique s’est détachée puis a percuté le pare-brise d’une voiture qui passait sur la route.

Toutefois, aucun ministère ne reconnaissait une responsabilité puisque le site appartient toujours à l’entreprise privée recyclage Arctic Beluga.

«J’ai fait des appels auprès de trois ministères, celui de la Sécurité publique, de l’Environnement, et des Transports. Pour le mur, ça ne relève pas de l’Environnement, il doit y avoir un accident pour que ça relève de la sécurité publique. Le dossier appartient vraiment au ministère des Transports, et le ministère a pris le dossier en charge. La problématique relève du propriétaire qui est Recyclage Arctique Beluga. Pour commencer le nettoyage du site, ça prit une injonction ministérielle de l’Environnement, qui pourra ensuite poursuivre la compagnie. Ça sera la même chose pour le mur. On essaie de rejoindre l’entreprise de toutes les façons. Les procédures sont assez avancées par le ministère des Transports», explique la députée Marie-Louise Tardif.

Bien entendu, le maire Michel Angers était heureux concernant l’avancée du dossier. «Enfin on va voir la lumière au bout du tunnel! Des actions vont se prendre très prochainement. J’ai eu des discussions avec le ministère des Transports au cours des dernières semaines, mais je ne peux pas commenter ces discussions. Je suis optimiste de voir le mur tomber en 2019. Et je salue l’initiative du ministère qui a pris le dossier en charge.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des