Le plaisir de dévaler les pentes… sous certaines conditions

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Le plaisir de dévaler les pentes… sous certaines conditions
Vallée du parc. (Photo : (Photo l'Hebdo Patrick Vaillancourt))

SKI. Malgré que la Mauricie vient de basculer en zone rouge, il sera tout de même possible de goûter aux sports de glisse cet hiver en respectant certaines mesures sanitaires. Le directeur de la station Vallée-du-Parc Alain Beauparlant entrevoit une excellente saison malgré toutes les contraintes.

«C’est une excellente nouvelle parce qu’il y avait toujours une possibilité qu’il n’y ait pas de ski en zone rouge. Mais la santé publique a décidé qu’on aurait du ski cette année. C’est certain qu’il y a plus de contraintes en zone rouge que pour les autres zones. En étant en rouge, on ne peut pas ouvrir les services de restauration et de bar, ainsi que le cours de ski. Les gens pourront se réchauffer dans le chalet pour un certain temps et avoir accès aux salles de bain», explique M. Beauparlant.

Le directeur indique que le défi logistique est de gérer le trafic à l’intérieur du chalet.

Aussi, la priorité sera donnée aux saisonniers en journée d’achalandage. «La vente de billets journaliers se fera seulement en ligne, et il n’y aura pas de vente de billets journalier en zone rouge. De cette façon, ça va permettre de prioriser nos membres. Avec la distanciation et les règles dans le chalet, il faut être conscient de la capacité qu’il faudra respectée. On est en train de faire les calculs.»

Pour être honnête, M. Beauparlant indique que la Covid a freiné plusieurs projets de développement comme la charge de travail est imposante. «On a acheté deux roulottes de chantier pour faire des refuges. Un sera en montagne et l’autre en bas de la montagne pour donner plus de place aux clients pour se réchauffer. Celui en montagne sera près du parc à neige, et si ça devient possible il y aura un service de restauration rapide. Celui au bas de la montagne comprendra une quarantaine de places. Mais on met toutes notre énergie pour mettre en place les mesures sanitaires.»

Pour les mesures, il est aussi question de quatre personnes et moins de la même famille en zone rouge pour les remontées mécaniques, d’une location d’équipement pour la saison, et même d’une interdiction pour l’accès aux casiers. Si les gens ne sont pas de la même famille, la remontée se fera pour une personne seulement. «On va proposer à l’association des mesures de transitions parce que ça ne fait pas de sens. Une personne pourrait se réchauffer 15 minutes, et ne pas avoir accès à son casier pour trois minutes. On va regarder pour des mesures d’atténuation, et je suis confiant qu’il pourra y avoir un assouplissement. Il y a deux semaines en zone rouge, on ne pouvait pas laisser les gens se réchauffer dans le chalet, et maintenant oui. Alors ça évolue toujours», ajoute le directeur.

Il y aura un protocole Covid sur le site web de la station pour connaître toutes les informations et l’évolution au cours de la saison.

Une prévente meilleure que l’année dernière

Avec les nombreuses restrictions et l’insécurité quant à la prochaine saison, la prévente de Vallée-du-Parc a sécurisé la direction. «L’interrogation qu’on avait c’était si les gens allaient être au rendez-vous. À ma grande surprise, on a fait une prévente qui a été meilleure que l’an passé. C’est l’indice qui nous dit qu’on devrait connaître une très bonne saison si les conditions le permettent. Je crois que les gens feront comme cet été et se tourner vers le camping et les activités à faire dehors. Il y a le fait que les snowbirds ne peuvent pas aller dans le sud, alors ils vont se trouver des activités. Dans un monde idéal, ça prendrait deux ou trois tempêtes en décembre pour que ça donne le goût aux gens de skier comme l’an passé. La saison sera plus difficile à gérer, mais les gens auront le goût de faire du ski.»

L’aventure ciné-parc

«Le ciné-parc a été une expérience extraordinaire. Mais la difficulté c’était d’obtenir les films avec les distributeurs, mais on était restreint. C’est un beau produit, mais je ne suis pas convaincu si on va le ramener. Ça dépendra de l’évolution de la pandémie. Même le match des Cataractes qu’on a diffusé, c’était un beau moment. Ce qui m’a le plus impressionné, c’est que les gens respectaient les consignes sanitaires et c’était facile à gérer. On est bien content!», ajoute M. Beauparlant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires