Le Shawiniganais Louis-Philippe Bourassa suspendu

Par Redaction Shawinigan
Le Shawiniganais Louis-Philippe Bourassa suspendu
Louis-Philippe Bourassa (Photo : (Photo courtoisie))

FOOTBALL. Le spécialiste des longues remises pour le Rouge et Noir d’Ottawa dans la Ligue canadienne de football, le Shawiniganais Louis-Philippe Bourassa, a reçu une suspension de deux parties après qu’un échantillon recueilli dans le cadre d’un contrôle antidopage ait révélé la présence de substances interdites selon la politique contre le dopage de la Ligue canadienne de football (LCF) et de l’Association des joueurs de la LCF (AJLCF).

Le ROUGE et NOIR d’Ottawa a pour sa part publié cette déclaration: « Le ROUGE et NOIR d’Ottawa accepte la suspension imposée au joueur Louis-Philippe Bourassa pour un test positif pour substances interdites.  Nous comprenons que le résultat est dû à une substance trouvée dans un produit vendu sans ordonnance, et que le joueur ignorait que le produit contenait la substance interdite. Bien que l’équipe soit déçue de se retrouver sans LP pour les deux prochains matchs, le ROUGE et NOIR l’appuie fermement et l’équipe est impatiente de le retrouver dans la formation.»

La politique en vigueur prévoit qu’un joueur de la LCF qui obtient un résultat positif pour l’utilisation d’une substance interdite fera face à une suspension de deux matchs advenant une première violation. La suspension passe à neuf matchs pour une deuxième violation et à un an pour une troisième violation. Une suspension à vie est imposée après une quatrième violation.

La politique prévoit qu’un joueur ne peut pas participer aux matchs de la saison régulière ou des éliminatoires. La décision de lui permettre de participer aux autres activités d’équipe, comme les séances d’entraînement ou les rencontres de préparation, relève du club.

Tout joueur qui viole les règles antidopage est sujet à des contrôles obligatoires, en plus de devoir se soumettre à un examen médical ainsi qu’à une évaluation qui déterminera s’il a besoin de soutien supplémentaire.

La politique prévoit que le nombre de contrôles aléatoires soit l’équivalent de 100 % des joueurs de la LCF.

Les contrôles aléatoires ont lieu tout au long de l’année.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des