Le tourisme médical, plus accessible qu’il n’y parait

Par Martin Sylvestre

Les gens en attente d’une opération, d’une chirurgie esthétique ou de tout autres dossiers liés à la santé peuvent patienter pendant un bon moment avant que leur tour arrive dans le système public québécois. Au mieux, ils doivent débourser des sommes faramineuses dans le privé. Une alternative s’offre donc à eux, celle du tourisme médical à Cuba.

L’entreprise MediMed + International était présente au Salon Mieux Vivre 50 +, à la Bâtisse industrielle, afin de répondre aux questionnements des visiteurs.

«Cuba possède un système médical parmi les meilleurs au monde. L’éducation est obligatoire là-bas et il y a énormément de médecins. Tout ce qui est traité chez nous est également traité là-bas telles l’oncologie, l’orthopédie, l’ophtalmologie, la cardiologie, etc. Ce sont des sommités mondiales qui ne gagnent en moyenne que 60 $ par mois. C’est pour ça que ça coûte beaucoup moins cher et qu’il n’y a pas d’attente», mentionne André Guillemette, promoteur du Salon Mieux Vivre 50 +.

En comparaison, une augmentation mammaire de 10 000$ au Québec est disponible au cout de 1390$ en sol cubain.

«C’est idéal pour les gens qui ne veulent pas attendre très longtemps. De plus, Cuba est très accessible en raison de la proximité. Leurs médecins sont très humains et c’est très sécuritaire», conclut Michelle Langevin, copropriétaire de MediMed + International.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des