Le Trou du diable vendu… un an plus tard

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Le Trou du diable vendu… un an plus tard
(Photo : (Photo L'Hebdo du St-Maurice Patrick Vaillancourt))

BIÈRE. Il y a un an jour pour jour, la division de bières de spécialités de Molsons Coors, Six Pints, procédait à l’acquisition de la microbrasserie le Trou du diable (TDD), le fleuron shawiniganais. Tout est en place à l’usine située sur l’avenue de la Station afin de doubler la production de bières.

Six Pints et le TDD ont fait le point sur cette première année par l’envoi d’un communiqué de presse.

«Un temps de réflexion et de concertation est essentiel afin d’entreprendre un grand chantier. Bien qu’elles soient invisibles lorsque le projet est achevé, les fondations sont les pièces maîtresses de la stabilité de la structure et ne doivent jamais être négligées. L’évaluation de nos possibilités, l’élévation de la qualité, la consultation d’experts de chacun des corps de métiers et la concertation de tous les acteurs impliqués sont les assises à notre plan d’expansion que nous avons érigées au cours des derniers mois. Je suis plus que confiant envers l’avenir et je suis impatient de vous annoncer quelque chose comme un grand projet pour Shawinigan dans les prochaines semaines», affirme Isaac Tremblay, directeur des opérations et co-fondateur du Trou du diable.

L’amélioration des conditions de travail, que ce soit par le mise en place de pratiques de sécurité et de contrôle de la qualité au-delà des standards de l’industrie, de l’utilisation de nouveaux outils technologiques (TI) et de nouvelles actions en ressources humaines (RH), assurent un avenir florissant pour la soixantaine d’employés de l’usine d’embouteillage située dans le Centre entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan. En plus de consolider les emplois existants, de nouveaux postes seront créés avec l’arrivée de nouveaux équipements qui contribueront à l’augmentation de production. Le Trou du diable devrait brasser à deux équipes de brassage de 6h le matin à 21h le soir. Des investissements majeurs ont déjà permis d’élever le laboratoire à un autre niveau d’expertise, au grand plaisir des microbiologistes du Tdd.

«Lorsque des gens de passion travaillent ensemble, la synergie s’installe naturellement; ce qui permet d’accomplir de grandes choses. On a passé les six premiers mois à apprendre à se connaître, les six suivants à se proposer des améliorations. Maintenant, nous accompagnons la famille du Tdd dans la construction d’appuis durables qui assureront son développement à Shawinigan, et lui permettront un meilleur accomplissement», indique Sandra Gagnon, Chef senior, Commercialisation chez Six Pints.

Les bières du Trou du diable se retrouvent maintenant dans de grands évènements, de grands festivals, de grandes salles et des arénas grâce à Molson. La distribution dans de nouvelles régions du Québec est également en développement par le truchement du partenariat avec la brasserie montréalaise fondée en 1786.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des