Les actionnaires du TDD vendent leurs parts à Molson Coors

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Les actionnaires du TDD vendent leurs parts à Molson Coors
Sur la photo

ÉCONOMIE. Nouvelle importante dans le mode économique à Shawinigan alors que la division de bières spécialisées Six Pints de Molson Coors Canada a procédé à l’acquisition des bières et de la Shop du Trou du diable (TDD).

Il est à noter que la transaction concerne seulement l’usine de production située au Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins Shawinigan. Le pub et la microbrasserie du TDD situé sur l’avenue Willow est une entité distincte qui demeure indépendante. «La transaction, c’est le Trou du diable, physiquement c’est l’usine. Par contre le pub sur Willow où tout est né reste complètement indépendant. Le pub continue d’appartenir à ses membres, dont on fait partie. Il va continuer à être opéré de la même façon. On continue d’y brasser la même bonne bière et d’y servir de la bonne bouffe dans la même ambiance que tout le monde aime», exprime Isaac Tremblay, directeur du développement des affaires au TDD.

Il est à noter que les anciens propriétaires et fondateurs du TDD conservent leur emploi, tout comme la centaine d’employés de l’usine qui y travaillent. Les deux entités désirent garder le montant de la transaction confidentielle.

Pour le moment, la vente et la distribution des produits auprès des détaillants qui font affaire avec Le Trou du diable continueront d’être traitées à l’interne par leur équipe. Même son de cloche chez les fournisseurs de l’entreprise ainsi que les partenariats sportifs, culturels, sociaux et communautaires qui sont maintenus.

Pourquoi Six Pints fait l’acquisition du TDD? «C’est une acquisition importante pour nous, explique Sandra Gagnon, Chef de la commercialisation pour la division Six Pints. Le TDD est un fleuron du marché québécois et ça permet de compléter notre porte-folio au niveau des marques québécoises. Ça élargit la gamme de produits québécois à offrir dans les épiceries et les dépanneurs. Le TDD va rester ce que le TDD est. Les employés restent en place et vont continuer de brasser les mêmes bières. On va seulement profiter de l’occasion pour leur donner le support nécessaire pour déployer leurs ailes encore plus grandement.»

En devenant propriétaire du TDD, on retrouvera sans doute des bières shawiniganaises lors de plusieurs événements. Nous pouvons penser notamment aux événements d’Evenko, le Centre Bell à Montréal, ou même le Festival western de St-Tite où Molson Coors est présent. «Nous prendrons le temps d’évaluer les opportunités avec le plan de transition, mais de voir de la bière du TDD au centre Bell est une possibilité», indique Mme Gagnon.

Pourquoi les fondateurs du TDD ont-ils pris la décision de vendre? «Ce qui est important, c’est qu’on reste là pour les épauler. On va s’assurer que le TDD reste ce qu’il est. Au premier jour, on voulait être la brasserie d’une ville, puis gagner en notoriété avec le temps et être assis avec les grands de ce monde au niveau brassicole. C’est une étape importante pour que notre plan d’affaires de 2004 se réalise. C’était une étape obligée pour nous, les quatre associés, qu’il y ait un rachat éventuellement. Je pense qu’on était à la croisée des chemins et c’était le meilleur moment pour le TDD, pour Six Pints, et pour Shawinigan. Ça assure la pérennité du TDD pour des siècles. Il va y avoir de la bière dans des places qu’on n’aurait jamais pu imaginer. Notre quartier général demeure à Shawinigan, et maintenant <@Ri>sky is the limit. Tous les projets les plus fous qu’on avait seront tellement facilités», ajoute M. Tremblay.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des