Les différentes formes de violence conjugale

Les différentes formes de violence conjugale

La violence conjugale se dénote par des comportements et des gestes visant à dominer l’autre partenaire. Elle est complexe et peut prendre plusieurs formes. Par ailleurs, les victimes subissent souvent plus d’un type de violence à la fois puisque ceux-ci peuvent s’entremêler facilement. La violence conjugale peut notamment mener jusqu’à des accusations criminelles. L’intervention d’un avocat qui connaît bien les cas de violence conjugale peut aider.

Les violences corporelles

La forme de violence conjugale la plus reconnue est physique. Celle-ci laisse souvent des marques évidentes sur la victime. Dans ce cas, le partenaire violent agresse l’autre, par exemple en frappant, en giflant, en tentant de l’étrangler, en mordant, en poussant ou en secouant l’autre, en lui tirant les cheveux, en l’immobilisant, etc. Lancer des objets sur l’autre ou lui infliger des blessures à l’aide d’une arme constitue également un acte de violence physique.

Quant à la violence sexuelle, le partenaire ignore délibérément la notion de consentement applicable au couple. Ainsi, il se peut qu’il effectue du harcèlement et des attouchements sur l’autre, en soulevant sa jupe ou en lui touchant un sein sans y avoir été invité, par exemple. Il peut aussi être question de forcer l’autre à avoir des relations ou des pratiques sexuelles non désirées, ce qui constitue une agression sexuelle.

Le contrôle émotionnel et social

Les autres formes de violences sont parfois plus subtiles, mais sont néanmoins reconnues par les avocats spécialisés en violence conjugale et les autorités. Ainsi, la violence psychologique passe par des attitudes et comportements qui expriment du mépris envers l’autre. Le partenaire blesse intentionnellement l’autre sur le plan émotionnel en l’ignorant pendant des jours, en lui lançant des regards menaçants, en dénigrant son apparence ou ses capacités, particulièrement en public, ou même en lui faisant des reproches. À long terme, la victime n’a plus confiance en elle.

De façon similaire, la violence verbale consiste à employer un ton agressif et irrespectueux, à proférer des menaces, à faire du chantage, à donner des ordres, à crier et à insulter l’autre. Ces comportements engendrent peur et insécurité, ce qui amène la victime à se soumettre.

Il existe aussi la violence sociale, où un partenaire cherche à isoler l’autre, notamment en limitant ou en interdisant ses contacts avec sa famille et ses amis, en critiquant son emploi et ses collègues, en contrôlant ses méthodes de communications et même ses sorties. De plus, il arrive souvent que la victime soit dénigrée devant les personnes qui comptent le plus pour elle.

Enfin, il y a la violence économique. Le partenaire tente de contrôler l’argent et les revenus de l’autre, par exemple en l’empêchant de travailler pour créer une dépendance financière, ou en l’obligeant à se tourner vers des activités malhonnêtes, comme la prostitution, la vente de drogue ou la fraude. À l’inverse, il peut également l’inciter à s’endetter et l’obliger à tout payer, plaçant ainsi l’autre dans une situation financière difficile.

Peu importe les actes qui s’appliquent, une personne accusée de tels comportements a sans doute intérêt à utiliser les services d’un avocat spécialisé en violence conjugale. Son expertise permettra de démêler le vrai du faux et il pourra épauler l’accusé tout au long du processus judiciaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des