Les différentes techniques d’arboriculture

Les différentes techniques d’arboriculture

L’arboriculture a fait son apparition dès la sédentarisation des peuples. Afin d’être en mesure de conserver des arbres en santé et ainsi assurer la survie de son village, il fallait être apte à leur offrir les soins adéquats. Évidemment, le temps a passé et les techniques arboricoles ont grandement évolué. Toutefois, l’objectif demeure le même : sans connaître l’arboriculture, ses différentes techniques et leurs bienfaits, vous ne pourrez avoir un arbre dans une santé optimale.

Élagage– Cette technique consiste à tailler l’arbre, de manière à orienter sa croissance. Avec cette démarche, vous pouvez alors couper les branches qui risquent de pousser vers des directions dangereuses. De plus, un élagage peut aussi avoir un objectif ornemental. La découpe des branches et des feuilles vise à donner une meilleure esthétique à l’arbre, ce qui entre le cadre d’un entretien jardin habituel. L’entretien de l’arbre est aussi une des principales raisons de l’élagage. En effet, il peut manquer de ressource et d’énergie lorsqu’il a trop de branches. Le fait d’en enlever quelques-unes permettrait donc de bien approvisionner le reste en éléments nutritifs nécessaires. La période parfaite pour effectuer cette tâche est à l’automne puisque c’est la période idéale pour une repousse optimale.

Émondage– L’émondage est une forme de taille, qui consiste à enlever les branches latérales et parfois la cime d’un arbre pour favoriser la croissance de nouvelles pousses ou d’un feuillage. Cette technique a pour objectif d’éliminer les branches mortes, les branches cassées et les branches trop serrées. Grâce à l’émondage, il est possible d’isoler des branches porteuses de maladies. Il est toujours préférable de faire les interventions d’émondage lorsque l’arbuste est jeune afin d’obtenir graduellement la forme recherchée et de diminuer les coupes trop radicales.

Taille des arbres fruitiers – Tôt au printemps, après les gros froids jusqu’à l’ouverture des bourgeons (mi-février à mi-avril environ), la taille d’entretien annuelle est incontournable puisqu’elle permet d’éclaircir la ramure et de renouveler les branches fruitières. Chez les arbres matures, la taille printanière ne doit pas excéder 15 à 20 % de la ramure (30 % maximum pour les arbres malades ou infestés). En été, après la formation des fruits (mi-juin à fin juillet environ), la taille consiste à supprimer les gourmands et les rejets. Cette taille ne doit pas dépasser 10 % de la ramure, 15% lorsqu’il s’agit de pommiers.

Déboisement & abattage– Le déboisement consiste à couper tous les arbres présents sur un terrain défini, pour une future construction, par exemple. Cependant, n’abats pas un arbre qui le veut. En effet, couper un arbre exige de la précision, de l’équipement spécialisé ainsi que de la technique. Procéder à ce genre de travaux sans avoir les connaissances ni l’expérience nécessaire peut se révéler fort dangereux et occasionner des blessures graves. L’abattage d’arbres s’effectue la plupart du temps lorsque ces derniers présentent des signes de pourriture, de maladie ou lorsqu’ils interfèrent avec des fils électriques. Dans le cas où votre arbre devient clairement un danger et il doit être coupé.

Essouchement– Habituellement, l’essouchement est une technique réalisée en complément à l’abattage et consiste à supprimer mécaniquement les souches restantes. Les résidus de l’essouchement ainsi que les racines de surface sont également éliminés afin d’éviter une repousse éventuelle, et ce, jusqu’à une profondeur de 15 à 18 pouces.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des