Les parties se suivent et se ressemblent…

Par superadmin

Les hommes de Martin Bernard ont à nouveau mis leurs bottes de travail samedi après-midi face à l’Armada de Blainville-Boisbriand, qui est tout de même retournée à la maison deux points obtenus dans une victoire de 3-2. Le scénario se répète pour Shawinigan, qui disputera ses trois prochaines rencontres à domicile.

En retard par trois buts en début de troisième, la commande était lourde pour les Cataractes de Shawinigan, qui n’avaient accordé que 13 lancers à leurs adversaires dans les 40 premières minutes de jeu. Le capitaine Frédérick Gaudreau a redonné espoir aux partisans en milieu de période, décochant un lancer frappé qui n’a donné aucune chance à Samuel Montembeault. Avec 2.1 secondes à faire au match, le défenseur Frank Schumacher a réduit l’écart à un but grâce à un tir de la pointe, mais c’était trop peu trop tard.

Lors de son point de presse, l’entraîneur-chef Martin Bernard est resté fidèle à ses habitudes. «Le jour où nous arrêterons de compétitionner, nous serons dans le trouble. Les gars n’ont pas abandonné, même lorsque c’était 3-0 pour la meilleure équipe au Canada. Ils ont continué d’y croire. C’est dans cet esprit qu’on veut développer notre équipe. Malheureusement, le résultat n’y est pas, mais ça va rapporter éventuellement», a-t-il laissé tomber.

Même son de cloche du côté des vétérans Francis Beauvillier et Frank Schumacher. «Nous n’avons perdu que 3-2 face à la meilleure équipe au Canada. Je crois que c’est une bonne motivation et ça prouve qu’on peut rivaliser avec plusieurs équipes. Il nous manquait entre cinq et dix minutes. Il y a toujours des points positifs dans la défaite», a affirmé Beauvillier. «Je me sens bien et c’est plaisant d’être de retour avec les gars. Je crois que nous avons bien fait ce soir et notre avantage numérique nous a permis de revenir dans le match. On doit continuer de se battre et ce ne sont que de petits détails que nous devons ajuster», a raconté Schumacher.

Blainville-Boisbriand continue sur sa lancée

L’Armada de Blainville-Boisbriand se retrouve avec une impressionnante fiche de 15 victoires, une défaite en prolongation et une seule défaite en temps réglementaire. «Nous avons un bon esprit d’équipe et de bons leaders dans le vestiaire. Nous avons une belle éthique de travail et c’est ce qui fait qu’on se présente à tous les soirs. Nos gardiens font les arrêts», a expliqué le pilote Jean-François Houle.

Originaire de Trois-Rivières, le gardien Samuel Montembeault a récolté sa deuxième victoire de la saison en repoussant 19 lancers. «Je suis content de son jeu. Il n’a pas joué beaucoup, mais chaque fois qu’on l’a utilisé, il a bien fait. C’est le gardien de l’avenir pour l’Armada de Blainville-Boisbriand», a mentionné Houle.

Tesink/Beauvillier

Lors du deuxième but de Shawinigan, la recrue Anthony Beauvillier est restée étendue sur la patinoire. Le geste semblait provenir du vétéran Ryan Tesink, qui a écopé d’une punition pour bâton élevé. «C’est un geste qui n’a pas sa place. Tesink est un 19 ans et il fait ça pendant que notre joueur célèbre. On va prendre le temps de regarder la séquence», a glissé l’entraîneur-chef Martin Bernard après la rencontre.

L’attaquant Francis Beauvillier s’est lancé vers Ryan Tesink après le geste, mais les officiels sont intervenus rapidement. «Je n’ai pas vu le coup. Je me suis dirigé vers Schumacher qui venait de marquer et j’ai vu mon petit frère sur la glace. Mon instinct de grand frère est ressorti et comme les officiels étaient sur Tesink, j’ai pensé que c’était lui. Anthony m’a dit qu’il avait reçu un coup de poing ou de bâton», a raconté le numéro 88.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des