Leurre d’enfants: deux Mauriciens arrêtés

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Rémy Munger (48 ans), de Louiseville, et Jacques Hébert (70 ans), de Trois-Rivières, font partie des sept individus arrêtés ce mercredi par le Module d’enquête sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec en lien avec le leurre d’enfants au moyen d’un ordinateur.

Les suspects font tous face à des accusations de leurre (action de communiquer avec un enfant âgé de moins de 18 ans dans le but de commettre une infraction d’ordre sexuel). Certains sont aussi accusés d’incitation à des contacts sexuels auprès d’une personne de moins de 14 ans, de production (écrits), de possession et d’accès à de la pornographie juvénile.

Les autres individus sont Jimmy Michaud, 34 ans, de Sherbrooke, Daniel Mansell, 49 ans, de Sainte-Julie, Olivier Laprade, 34 ans, de Laval, et Richard Rolland, 32 ans, de Montréal. Un septième individu, dont l’identité n’était pas connu mercredi en fin d’après-midi, a été arrêté et devait répondre à des accusations.

Des perquisitions ont également été réalisées au domicile des suspects. Ce matériel fera l’objet d’une analyse complète, ce qui pourrait mener à d’autres accusations et d’autres arrestations.

Une soixantaine de policiers ont été mis à contribution pour les perquisitions, dont des membres des services de police de Montréal, Laval, Trois-Rivières, Sherbrooke, Richelieu Saint-Laurent et du Module de soutien technologique de la Sûreté du Québec.

Ces arrestations s’ajoutent à deux autres arrestations réalisées dans le cadre du même projet d’enquête, les 23 novembre et 28 novembre dernier. Maxime Lemay, 27 ans, de Saint-Pierre-les-Becquets et Guillaume Poitras, 32 ans de Montréal, ont été traduits devant les tribunaux, pour avoir commis des actes similaires aux suspects arrêtés aujourd’hui.

Soulignons que, dans les cas de Richard Rolland, Rémy Munger et Jimmy Michaud, si des citoyens ont des informations sur leurs agissements, ils sont priés de téléphoner à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des