Nemaska Lithium: «Le projet demeure économiquement très solide»

Par Redaction Shawinigan
Nemaska Lithium: «Le projet demeure économiquement très solide»
Guy Bourassa, président et chef de la direction de Nemaska Lithium (Photo : L'Hebdo Patrick Vaillancourt)

AFFAIRES. La société Nemaska Lithium a récemment publié les résultats de son rapport technique pour faire le point sur le déficit de financement annoncé le 13 février dernier.

«Nous sommes heureux d’informer nos actionnaires que le projet demeure économiquement très solide après l’analyse approfondie des dépenses en capital (« CAPEX ») et des coûts d’exploitation globaux (« OPEX ») effectuée par les personnes qualifiées ayant travaillé étroitement avec notre équipe interne renforcée, tel que reflété dans le rapport. Nous avons tenu compte des plus récentes conceptions d’ingénierie de détail pour les deux sites, lesquelles nous ont permis de préciser les estimations opérationnelles cruciales», a affirmé Guy Bourassa, président et chef de la direction de Nemaska Lithium. «Maintenant que nous avons mis à jour notre échéancier et notre budget, et que nous avons reçu et accepté une lettre d’intention du Groupe Pallinghurst concernant un investissement en actions pouvant aller jusqu’à 600 millions de dollars canadiens, nous sommes persuadés d’avoir entre les mains un plan solide pour l’avenir ainsi qu’une équipe fiable en place pour reprendre la construction et mener à bien le projet lorsque le financement nécessaire aura été obtenu.»
En supposant un financement complet par capitaux propres, le rapport fait état d’un TRI et d’une VAN avant impôts de 30,3 % et de 3,1 G$ CA (selon un taux d’actualisation de 8 %) respectivement, et d’un TRI et d’une VAN après impôts de 27,4 % et de 2,3 G$ CA (selon un taux d’actualisation de 8 %) respectivement. Ces calculs de TRI et VAN excluent les coûts irrécupérables (sunk costs) d’environ 340 M$ CA investis à ce jour dans le projet, conformément à la norme NI 43-101. En assumant que le financement soit complété pour permettre que la construction reprenne en novembre 2019, le début de la production à Whabouchi serait en juin 2020 et en novembre 2021 pour l’usine.
Coup d’œil sur la mise à jour du rapport
Suivant la mise à jour du modèle géologique et de l’aménagement détaillé de la mine, le rapport confirme les nouvelles estimations de production annuelle de concentré provenant de Whabouchi à environ 205 000 tonnes et à environ 37 000 tonnes d’hydroxyde de lithium monohydrate de haute pureté provenant de l’usine, selon l’hypothèse que Nemaska Lithium achètera, au besoin, du sulfate de lithium monohydrate et/ou du concentré pour atteindre la capacité nominale à l’usine.
La Société a décidé de produire exclusivement de l’hydroxyde de lithium à son usine. Cependant, la Société sera en mesure d’ajouter, au besoin, l’équipement nécessaire à la production de carbonate de lithium en fonction de la demande du marché.
La progression de l’ingénierie de détail depuis juin 2018 et les optimisations effectuées lors de la préparation du rapport ont nettement réduit les risques liés au projet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des