Nicole Morin remplace au pied levé Pierre Jolivet

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Nicole Morin remplace au pied levé Pierre Jolivet
Le chef du BQ Yves-François Blanchet a présenté sa nouvelle candidate Nicole Morin en présence du président du BQ et candidat dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

POLITIQUE. Devant le désistement inattendu de Pierre Jolivet la semaine dernière, c’est à Nicole Morin que le Bloc Québécois confiera la tâche de rapatrier le comté de Saint-Maurice – Champlain lors de l’élection fédérale du 21 octobre prochain.

Yves-François Blanchet présentait lundi matin sa nouvelle candidate, se limitant à invoquer des raisons familiales pour justifier le retrait de Pierre Jolivet qui avait été investi officiellement le 31 mai dernier.

Nicole Morin en sera à sa seconde campagne électorale en moins d’un an puisqu’elle défendait les couleurs du Parti Québécois dans le comté de Maskinongé lors de l’élection provinciale du 1er octobre 2018. Lors de ce scrutin, elle s’était vigoureusement opposée au projet d’oléoduc Énergie Est.

Que la nouvelle candidate ne soit pas résidente du comté de Saint-Maurice – Champlain ne cause pas de problème à la principale intéressée, ni davantage à son chef. «Il y a des enjeux communs pour toute la Mauricie», explique  Nicole Morin en parlant notamment de la nécessité de construire des logements abordables pour les personnes aînées à faible revenu. «Il y a 1200 ménages dans le comté qui doivent consacrer 50% de leur revenu pour payer leur loyer», déplore-t-elle.

Yves-Francois Blanchet ne se formalise pas non plus de ce qu’il appelle une histoire de boîte à malle. «J’ai été député à Drummondville, je suis maintenant un résident de Shawinigan et je suis candidat dans le comté de Beloeil – Chambly.  Ici, on est dans une perspective de région. Ce qui est bon pour Shawinigan, l’est aussi pour Trois-Rivières et Louiseville», invoque-t-il.

À quelques jours du déclenchement des élections, le chef bloquiste dit aspirer à remporter au moins 20 circonscriptions le 21 octobre prochain. «En bas de ça, je serais déçu», a confié Yves-François Blanchet. Actuellement, la formation souverainiste compte dix représentants à la Chambre des communes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des