Nouveau développement domiciliaire à Saint-Boniface

Par superadmin

Les promoteurs Lise et Éric Pellerin, ainsi que Yves Austin, ont procédé au dévoilement du nouveau développement «Les boisés du patrimoine» ce matin à l’Hôtel de Ville de Saint-Boniface. Ce projet se divisera en quatre phases pour 118 terrains et un parc, qui devrait être terminé d’ici cinq ans.

Le quartier «Les boisées du patrimoine» sera le prolongement de la rue Simon à Saint-Boniface et d’ici quelques jours, les 31 terrains de la première phase (16000 à 25000 pieds carrés) seront disponibles. «Nous voulions construire un quartier qui allait se démarquer de ceux des autres municipalités. Nous voulons un secteur qui se développera avec cohérence et qui permettra d’être proche des services et d’être dans un quartier structuré, comme en ville, avec la quiétude de la campagne», a expliqué le promoteur Yves Austin.

Le maire de Saint-Boniface, Claude Caron, et de Saint-Léon-le-Grand, Rober Lalonde ont affirmé être très heureux de la venue d’un tel projet dans la région. De son côté, Paul Jordan, directeur de la Caisse Desjardins de la municipalité, a promis de venir en aide aux nouveaux résidents. «On voit arriver ce nouveau souffle et je peux vous dire que c’est extraordinaire. On voit que le dossier a été travaillé et ce n’est pas souvent qu’on voit un projet comme ça. On va vous donner notre maximum pour vous offrir des taux compétitifs».

Présent lors de la conférence de presse, le député Luc Trudel a affirmé que Saint-Boniface était une localité très importante dans la région. «Saint-Boniface se veut un milieu jeune et en développement avec des gens authentiques. Située entre Trois-Rivières et Shawinigan, la municipalité a un rôle régional important et permet de garder une main-d’œuvre de qualité», a lancé celui qui a pris la parole pour la première fois dans ses nouvelles fonctions.

C’est un résident de Trois-Rivières, Michel Trahan, qui a été le premier à mettre la main sur un terrain. «J’ai découvert ce développement lors d’une exposition et l’aménagement m’a vraiment plu. J’habite à Trois-Rivières depuis 30 ans et je ne crois pas que ça va me manquer. Je vais aider mon fils à se bâtir à Québec et par la suite, on va penser à aménager à Saint-Boniface. Je ne suis pas pressé», a laissé tomber le jeune retraité.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des