L’évacuation des civils d’une aciérie de Marioupol serait en cours, selon l’ONU

Cara Anna et Yesica Fisch, The Associated Press
L’évacuation des civils d’une aciérie de Marioupol serait en cours, selon l’ONU

ZAPORIZHZHIA, Ukraine — L’évacuation tant attendue des civils d’une aciérie du port assiégé de Marioupol était en cours dimanche, a indiqué l’Organisation des Nations Unies.

Un porte-parole de l’ONU, Saviano Abreu, a indiqué à l’Associated Press que l’opération était réalisée en collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge et en coordination avec des responsables ukrainiens et russes.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué que plus de 100 civils, principalement des femmes et des enfants, devraient avoir été évacués et mis en sécurité d’ici lundi.

«Aujourd’hui, pour la première fois depuis le début de ce conflit, cet essentiel corridor (humanitaire) a commencé à fonctionner», a-t-il mentionné dans un discours préenregistré et publié sur l’application de messagerie Telegram.

Dans un autre message sur la plateforme Telegram, le conseil municipal de Marioupol a annoncé que l’évacuation de civils à partir d’autres secteurs de la ville débuterait lundi matin.

Quelque 100 000 personnes sont bloquées à Marioupol, dont 1000 civils pris au piège en compagnie de 2000 combattants ukrainiens dans une vieille aciérie, la seule partie de la ville non encore occupée par les troupes russes.

M. Abreu a décrit la situation comme étant «très complexe» et n’a pas donné plus de précisions. Comme les autres tentatives d’évacuation, la réussite de l’opération dépend des forces russes déployées le long d’une série de points de contrôle.

La destination des personnes évacuées serait la ville de Zaporizhzhia, à 227 kilomètres au nord-ouest de Marioupol. La ville avait été l’endroit où s’étaient rendus ceux qui avaient réussi à fuir la ville assiégée après qu’une première évacuation organisée par la Croix-Rouge et les autorités ukrainiennes eut échoué.

L’ONU a indiqué que le convoi pour l’évacuation avait été formé vendredi. Il a parcouru environ 230 kilomètres avant d’atteindre samedi matin l’aciérie.

Des évacuations limitées se sont déroulées samedi, mais il est difficile d’obtenir des renseignements précis à ce sujet en raison du nombre de parties impliquées dans les négociations et la situation instable sur le terrain.

Le ministère de la Défense de la Russie a fait état de l’évacuation de 46 personnes des secteurs situés près de l’aciérie Azovstal.

Un officier supérieur du régiment Azov, l’unité ukrainienne qui défend les installations, parlait du départ de 20 femmes et enfants de l’aciérie elle-même. Les civils sont cachés dans le réseau de tunnels situé sous l’usine.

Par le passé, les personnes ayant réussi à fuir les secteurs occupés par les Russes ont affirmé que les véhicules avaient été la cible de coups de feu. Les Ukrainiens ont accusé à maintes reprises  les forces russes d’avoir bombardé les itinéraires d’évacuations sur lesquels les deux pays s’étaient entendus.

Pelosi en Ukraine

Une délégation du Congrès américain, ayant à sa tête la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, s’est rendue en Ukraine au cours du week-end.

Au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée à Rzeszow, en Pologne, Mme Pelosi a indiqué que les élus avaient rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kyiv pendant trois heures. Ils ont remis un «message d’appréciation du peuple américain pour son leadership».

Le représentant Jason Crow, un vétéran de l’armée et membre du comité sur le renseignement et les forces armées, dit s’être rendu en Ukraine avec une idée en tête: «des armes, des armes et des armes».

«Il faut s’assurer que les Ukrainiens ont ce qu’il faut pour vaincre. Nous avons pu constater au cours des deux derniers mois leur férocité, leur grande fierté, leur habileté à se battre et leur habilité à vaincre s’ils obtiennent le soutien pour le faire», a déclaré le démocrate du Colorado.

Les Russes ont lancé une vaste offensive afin de s’emparer des secteurs importants du sud et de l’est de l’Ukraine après l’échec de leur attaque contre Kyiv. Le port de Marioupol est l’un de leurs principaux objectifs.

«Tous les dirigeants du monde libre savent ce que la Russie a fait à Marioupol. La Russie ne sera pas impunie pour ce qu’elle a fait», a déclaré M. Zelensky dans son discours nocturne.

Il a ajouté que la Russie avait regroupé d’importantes forces «pour attaquer notre armée dans l’est du pays».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires