La carcasse du petit rorqual a été récupérée et une nécropsie sera pratiquée

La Presse Canadienne
La carcasse du petit rorqual a été récupérée et une nécropsie sera pratiquée

CONTRECOEUR, Qc — La carcasse du petit rorqual aperçue jeudi près de Contrecoeur, dans le fleuve Saint-Laurent, a été récupérée vendredi matin et a été livrée à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal pour une nécropsie.

Le corps inanimé du mammifère a été aperçu par un photographe jeudi matin près de Contrecoeur, en Montérégie. Il a ensuite été perdu de vue, jusqu’à ce que les équipes du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins le retrouvent en fin d’après-midi.

Il s’agit «vraisemblablement» de l’un des deux cétacés qui s’étaient égarés à Montréal il y a quelques semaines, selon Robert Michaud, président du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM).

Vendredi matin, la carcasse a été retrouvée à l’île Saint-Ours, près de Contrecoeur, et remorquée jusqu’à Lanoraie, où elle a été chargée dans un camion de transport. L’objectif était de l’envoyer à Saint-Hyacinthe pour une nécropsie pratiquée par l’équipe du Dr Stéphane Lair, professeur titulaire de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

Selon ce que le GREMM a indiqué sur son site Baleines en direct, la nécropsie devait être pratiquée rapidement et des détails pourraient être fournis d’ici la fin de la journée de vendredi.

Deux petits rorquals avaient été aperçus au début du mois dans le fleuve Saint-Laurent près de Montréal. Des craintes pour leur survie avaient été évoquées, puisqu’ils se trouvaient loin de leur habitat naturel.

Avec la nécropsie, les chercheurs tenteront d’en apprendre un peu plus sur les causes possibles des incursions en eaux douces, un milieu connu pour être hostile aux baleines vivant en milieu marin, et les causes de la mort de cet animal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires