La loi sur l’assurance-médicaments ne pourra pas être adoptée d’ici la fin de l’année

OTTAWA — La leader du gouvernement à la Chambre des communes, Karina Gould, a prévenu mardi que les libéraux ne parviendraient probablement pas à faire adopter un projet de loi sur l’assurance-médicaments d’ici la fin de l’année, même s’ils avaient promis de le faire dans le cadre de leur entente avec le Nouveau Parti démocratique (NPD).

«Je ne pense pas que nous allons parvenir à le faire adopter d’ici la fin de cette année, mais nous continuerons certainement à travailler», a affirmé Mme Gould lors d’une mêlée de presse dans les couloirs du Parlement.

Les deux partis sont encore en train de peaufiner les détails d’un projet de loi et mènent des discussions «productives», a-t-elle ajouté. «Je suis convaincue qu’on va y arriver.»

Dans l’entente de soutien et de confiance conclue l’an dernier entre les deux partis, le NPD a accepté de soutenir le gouvernement libéral minoritaire lors de votes clés aux Communes, en échange que la priorité soit donnée à certains de ses dossiers prioritaires.

L’un des engagements qu’ont pris les libéraux afin d’obtenir l’appui des néo-démocrates était justement de faire adopter une loi fédérale sur l’assurance-médicaments avant la fin de 2023.

Avant de se rendre à la période des questions, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué que le gouvernement était prêt à présenter un projet de loi, mais qu’il voulait d’abord s’assurer de satisfaire le NPD.

«Nous sommes prêts à discuter avec eux pour essayer de nous assurer que ce soit aussi ambitieux que possible, de la bonne manière», a-t-il mentionné.

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a dévoilé la semaine dernière un énoncé économique qui a introduit de nouveaux garde-fous sur l’ampleur des déficits fédéraux pour les prochaines années, ce qui laisse peu de marge de manœuvre pour de nouvelles dépenses avant 2027 au plus tôt.

Questionné à savoir si le gouvernement fédéral pouvait toujours se permettre un programme universel d’assurance-médicaments, M. Trudeau a répondu que les libéraux avaient déjà pris des mesures pour réduire les prix des médicaments au pays.

«On va continuer de travailler de manière responsable (…) pour nous assurer que les Canadiens peuvent se permettre de rester en bonne santé», a-t-il dit.

De son côté, le leader parlementaire du NPD, Peter Julian, a indiqué que les néo-démocrates espèrent toujours qu’un projet de loi sur l’assurance-médicaments pourra être présenté avant l’ajournement de la Chambre à la mi-décembre, quitte à ce qu’il ne soit pas adopté avant la pause des Fêtes.

«Mais la réalité est que le gouvernement a besoin de plus de temps», a-t-il reconnu, qualifiant tout de même les discussions avec les libéraux de «constructives».