Passeports: Ottawa dévoile sa nouvelle stratégie pour corriger la situation

Michel Saba, La Presse Canadienne
Passeports: Ottawa dévoile sa nouvelle stratégie pour corriger la situation

Ottawa a une «nouvelle stratégie» pour venir à bout des imposants délais de traitement de demandes de passeports qui prévoit d’en imprimer davantage aux «centres d’imprimantes» situés à Gatineau, dans la Capitale-Nationale, et de les expédier dans les bureaux des métropoles.

«C’est une question de capacité», a résumé la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould, jeudi lors d’une mêlée de presse dans le foyer de la Chambre des communes.

Tandis qu’avant la pandémie, seulement 5 % des demandes de passeport étaient considérées urgentes, ce sont, par exemple, désormais près de 70 % des citoyens qui se présentent au bureau de Service Canada du Complexe Guy-Favreau à Montréal qui ont actuellement un voyage imminent, a affirmé la ministre.

«Les imprimantes qui sont dans les villes et les régions ne sont pas industrielles, a-t-elle expliqué. Elles sont petites parce qu’elles ont été créées pour une demande qui était différente avant.»

La nouvelle stratégie, qui a été mise en place à Montréal et Toronto, et qui sera implantée à Vancouver lundi, implique que des gestionnaires fassent désormais du triage à l’extérieur des bureaux. 

Les personnes dont le voyage est dans les 12 prochaines heures se voient donner un rendez-vous «immédiatement» pour que leur demande de passeport soit traitée sur place et que le document y soit également imprimé. Ceux dont le voyage est dans les prochains jours obtiennent un rendez-vous, mais l’impression de leur passeport se fait à Gatineau, ce qui évite de «surcharger le système».

Finalement, dans le cas des gens ayant un voyage prévu «dans une semaine, deux semaines, trois semaines, mais s’ils sont préoccupés de ne pas recevoir leur passeport», les gestionnaires les redirigent vers des bureaux de Service Canada qui ne sont pas spécialisés dans les passeports.

La ministre Gould a dit comprendre que les voyageurs n’ont «pas confiance» qu’ils recevront leur passeport à temps et que c’est la raison pour laquelle ils recevront tous un rendez-vous. Elle a ajouté que le gouvernement se donne pour objectif que «tout le monde» ait son passeport à temps pour un voyage.

Déjà, les responsables affirment constater «d’importants progrès» dans certains bureaux, notamment à ceux de Laval et de l’arrondissement montréalais de Saint-Laurent où à 10 h des équipes de gestionnaires avaient rencontré les 250 à 300 personnes présentes en ligne.

Au Complexe Guy-Favreau, où le gouvernement fédéral estime que 1500 à 2000 personnes attendaient en début de semaine à l’extérieur, une dizaine de gestionnaires s’affairaient à discuter avec les près de 500 personnes présentes jeudi.

«Statistiques clés»

Le gouvernement du Canada a également annoncé jeudi qu’il publiera sur son site web et mettra régulièrement à jour des «statistiques clés» sur les passeports, dont le nombre de demandes reçues et de passeports délivrés à l’échelle nationale.

Le site web dédié aux passeports sera mis à jour en fonction des réalités régionales afin de guider les gens vers le meilleur endroit où se rendre, a-t-on précisé.

L’initiative survient après l’ajout sur le site gouvernemental d’estimations de temps d’attente dans des bureaux de passeports.

Une page internet du fédéral indique que les demandes présentées dans un bureau de Passeport Canada peuvent prendre jusqu’à deux semaines à être traitées et que celles faites dans un bureau de Service Canada peuvent prendre jusqu’à neuf semaines, sans compter le délai postal.

Mme Gould a également confirmé que des «dizaines» d’employés d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada aident «maintenant directement à traiter les passeports».

De plus, «jusqu’à 200» employés de l’Agence du revenu du Canada devraient s’ajouter pour prêter main forte en ce qui a trait spécifiquement à la situation au Québec.

Ottawa indique avoir aussi identifié 75 employés de Statistique Canada qui pourront contribuer. Et le gouvernement a lancé un appel à tous dans la fonction publique.

«Nous devons nous attaquer à l’arriéré», a lancé la ministre en s’adressant aux journalistes.

«Moi je vais le faire»

Alors que des gens attendent dehors et campent, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réclamé qu’Ottawa installe des toilettes et des points d’eau.

«Et si le gouvernement fédéral n’est pas capable de le faire, moi je vais le faire», a-t-elle lancé en marge d’une annonce à Montréal.

Appelé à commenter la situation, le premier ministre du Québec, François Legault, s’est limité à qualifier la situation d’«inacceptable», ne sachant plus «quel adjectif utiliser».

Le sujet a rebondi en après-midi à la période des questions aux Communes. Les conservateurs ont dénoncé un «fiasco libéral monumental» et le Bloc québécois dénonçant «l’incompétence» du gouvernement fédéral.

«Hier, on a offert aux gens d’attendre en ligne pour avoir un numéro, a dit le chef adjoint du Parti conservateur, Luc Berthold. Les gens ont attendu sous la pluie toute la nuit en ligne pour avoir un numéro. Résultat: pas de numéro ce matin, une nouvelle stratégie.»

Le traitement de ces citoyens est «inhumain», a renchéri le leader bloquiste à la Chambre, Alain Therrien.

«La seule issue, c’est pas les coupons de rendez-vous comme propose la ministre, c’est pas des tirages moitié-moitié, c’est pas d’organiser des « Hunger Games », c’est d’ouvrir les bureaux sept jours sur sept», a-t-il envoyé.

Mercredi, Mme Gould avait fermé la porte à des dédommagements pour les voyageurs forcés d’annuler leurs plans. Elle a également refusé, deux fois plutôt qu’une, d’offrir ses excuses à ceux qui ont subi les ratés de Passeport Canada.

– Avec des informations d’Émilie Bergeron à Ottawa et de Pierre Saint-Arnaud à Montréal

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires