«On a étiré l’élastique jusqu’au bout.» -Martin Mondou

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«On a étiré l’élastique jusqu’au bout.» -Martin Mondou
Le directeur général Martin Mondou et le président Roger Lavergne entourent le nouvel entraîneur des Cataractes, Gordie Dwyer. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

HOCKEY. Les rumeurs circulaient depuis plusieurs semaines, et le directeur général de Cataractes de Shawinigan Martin Mondou a pris une des décisions les plus difficiles en carrière en congédiant son entraîneur-chef et ami, Daniel Renaud. C’est l’ancien dur à cuire de la Ligue nationale de hockey, Gordie Dwyer qui prend la relève jusqu’à la fin de la saison.

«Depuis mes débuts avec les Cats il y a 13 ans, honnêtement ç’a été une des journées les plus tought de mon passage. Non seulement j’ai laissé partir un entraîneur dédié, mais une bonne personne, un ami. C’est ma job, c’est le métier, mais ç’a été une journée extrêmement difficile. C’était une personne qui rentrait le gaz au fond chaque jour pour le bien de l’équipe», exprime le directeur général Martin Mondou.

Ce dernier n’a pas caché qu’il voyait sa formation parmi les quatre premières positions de la conférence. «À l’interne, on a procédé à de bonnes rencontres en novembre pour redresser les choses. Pourquoi faire un changement d’entraîneur aussi tard dans l’année? Parce qu’on a étiré l’élastique jusqu’au bout! On a essayé d’éviter de procéder à un changement jusqu’à la dernière minute. Ce n’est pas vrai que c’est après le match contre Moncton que j’ai appelé Roger (le président Roger Lavergne) pour lui dire qu’on change de coach. Une série d’événements sont arrivés, le match ici contre Victoriaville et le match qui a viré à l’envers à Charlottetown. J’ai entamé un processus à ce moment.»

Les commentaires de Gordie Dwyer

Le nouvel entraîneur des Cats s’est dit heureux de l’opportunité offerte et est conscient du défi devant lui. «C’est plaisant de revenir dans la LHJMQ. Mon expérience peut aider avec la situation ici. C’est un challenge de venir ici pour le dernier droit de la saison. On a eu un meeting positif avec les joueurs. On a parlé du niveau humain au hockey. Pour moi, le hockey revient à trois choses: l’éthique de travail c’est non négociable, être un bon teammate (coéquipier) pour travailler en équipe, et la discipline.»

Au cours des dernières années, Dwyer a été entraîneur dans la KHL en Russie, et il a notamment côtoyé Ilya Kovalchuck.

Comment M. Dwyer se qualifie-t-il comme entraîneur? «Je suis un entraîneur très moderne. J’ai commencé à faire mes preuves dans le junior A avec Summerside. Ensuite dans la LHJMQ, puis au niveau international. J’ai des valeurs importantes. Et j’ai l’expérience pour aider cette équipe.»

Déjà une tuile pour le nouvel entraîneur

Lors de la conférence de presse, l’organisation a annoncé qu’elle devait se priver de l’un de ses meilleurs joueurs, Mavrik Bourque, pour une durée de 4 à 6 semaines. Martin Mondou a qualifié de douteuse la mise en échec qu’a reçue Bourque lors du match de vendredi contre Rimouski.

Un changement chez les adjoints

L’entraîneur a procédé à un premier changement alors qu’Adrien Plavsic ne sera plus entraineur adjoint. Il sera remplacé prochainement par un autre ancien joueur de la LNH, Darren Rumble.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des