« On voulait faire grandir nos joueurs ensemble » -Martin Mondou

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
« On voulait faire grandir nos joueurs ensemble » -Martin Mondou
Martin Mondou, directeur général des Cataractes de Shawinigan. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

HOCKEY.  La période des transactions dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) s’est terminée jeudi sur le coup de midi et le directeur général des Cataractes Martin Mondou a été passablement actif depuis la mi-décembre.

D’abord, le 19 décembre dernier, le directeur général a mis la main sur un gars de la région, de Trois-Rivières, avec le défenseur Loris Rafanomezantsoa, un défenseur de 19 ans, en plus d’un choix de 3e ronde en 2022 (Québec). Pour obtenir ses services des Saguenéens de Chicoutimi, Mondou a dû se départir de son choix de 1ère ronde en 2022. « Loris à son année de repêchage on ne voulait vraiment pas l’échapper. C’est un gars local qu’on aimait beaucoup. Il cadrait dans ce qu’on voulait. Oui on a donné un choix de 1ère ronde mais on a récupéré un choix de 3e ronde. C’était une valeur raisonnable pour améliorer notre défensive », indique Martin Mondou.

En début d’année, les Cats ont été en mesure de mettre la main sur un élément offensif avec Pierrick Dubé du Drakkar de Baie-Comeau. En retour, Shawinigan a laissé aller le vétéran défenseur de 20 ans Marc-Antoine Pépin, et un choix de 3e ronde en 2022. « Dubé a été très bon avec les Saguenéens l’an passé dans les séries, et il a une certaine connexion avec notre chambre, c’était important pour nous. Pour Marc-Antoine, c’était le prix à payer pour un joueur clutch à l’attaque. Dans sa game, Marc-Antoine a des qualités offensives indéniables, mais il devait travailler sur sa game défensive. Et pour nous, c’était une lacune pour notre groupe en général. C’est le point sur lequel on devait améliorer notre équipe », commente Martin Mondou.

Puis, le matin de la date limite, Mondou a été en mesure de conclure une entente avec Daniel Agostino des Voltigeurs de Drummondville, contre un choix de 4e ronde en 2022. « C’est un fatigant et un gars qui vient complémenter l’attaque », opine le directeur général.

Finalement, Owen Saye a été échangé aux Islanders de Charlottetown pour un choix de 9e ronde en 2022 (choix de Rimouski).

Le directeur général des Cats a été clair en début de saison, il voulait voir le maximum de hockey avant de choisir s’il était acheteur ou vendeur. Sans mettre tous ses œufs dans le même panier, les Cats veulent décrocher les grands honneurs.

« On voulait élever une équipe de hockey et faire grandir nos joueurs ensemble, et d’ajouter des morceaux à la fin. On a réussi à développer les bons joueurs au sein de notre groupe. On croit beaucoup à la chimie à l’interne au sein de notre gang. On a pris le temps d’évaluer comme il le faut, et on avait certaines inquiétudes au niveau de nos unités spéciales, surtout pour le désavantage numérique. Ce sont des éléments que nous avons ajoutés, avec un élément clé de 20 ans à l’attaque avec Dubé. Je ne cache pas qu’on était dans le coup pour Élliot Desnoyers jusqu’à la fin, on a fait une offre, mais on aurait vidé notre portefeuille pour un gars comme ça, mais Halifax a pris la décision de ne pas bouger », explique Martin Mondou.

Comment le directeur général voit-il le reste de la saison avec les circonstances que l’on connaît. La LHJMQ est sur pause jusqu’au 17 janvier. Est-ce que ce sera le retour des bulles comme l’an dernier? « Je n’ai aucune idée, je ne souhaite pas qu’on revienne en bulle. On n’a eu aucun plaisir à faire du hockey là-dedans. On va voir la suite, mais la pandémie nous a carrément déjoués depuis le début alors je vais me garder des réserves. »

Mondou a confirmé que Xavier Bourgault était rétabli de sa blessure subie au championnat mondial junior.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires