Panier Bleu : plus d’une centaine d’entreprises d’ici affichées

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Panier Bleu : plus d’une centaine d’entreprises d’ici affichées

Lancé en pleine pandémie au printemps 2020, le Panier Bleu rejoint à ce jour plus d’une centaine d’entreprises de la Mauricie. Les commerces de la région représentent 3 % du trafic global sur le site web dédié à l’achat local. 

«Ça semble peu aux premiers abords, mais c’est très bon quand on prend en compte la proportion de commerces qui sont de Montréal et de Québec, soutient Alain Dumas, directeur général du Panier Bleu. Il faut aussi préciser que les grandes chaînes comme IGA ne font pas partie de cette centaine de commerces. Ce sont de plus petits commerces de proximité.» Parmi ceux-ci, on retrouve VégÉcolo, Boucherie Nobert, Laferté Bicycles ainsi que Todd & Paul.

Rappelons que le Panier Bleu est une initiative soutenue par le gouvernement du Québec pour dynamiser l’achat local. Il sert de vitrine aux commerces de détail québécois. Les consommateurs peuvent y retrouver des milliers d’entreprises et leurs produits à travers le moteur de recherche.

En près d’un an, on répertorie plus de 2,2 millions de produits différents sur le site. «On y retrouve une foule de choses. Ça regroupe des entreprises de toutes les régions du Québec dans pratiquement tous les créneaux d’activités», mentionne M. Dumas.

«Lors du lancement, il y a près d’un an, on a eu un boom d’inscription au Panier Bleu, renchérit ce dernier. À ce moment-là, les commerces étaient fermés. On a vu encore un intérêt marqué en janvier. On pense faire un blitz au début du printemps pour inciter les entreprises à se joindre au mouvement.»

Une visibilité décuplée

Pour les entreprises, le principal avantage de s’afficher sur le site du Panier Bleu, c’est la visibilité. Selon M. Dumas, celle-ci est d’ailleurs inversement proportionnelle à la taille de l’entreprise.

«C’est très avantageux pour les commerces qui sont le moindrement généralistes parce qu’on ne les trouve pas sur Google quand on fait une recherche pour un produit en particulier, explique-t-il. Par exemple, si je cherche des chandelles, les résultats de ma recherche Google vont être de grandes chaînes et non pas la boutique d’à côté. Pour ces commerces généralistes, ça permet aussi de vendre à l’extérieur du territoire où ils sont.»

Des ventes à l’extérieur de la région

Nouvellement installée sur le boulevard Gene-H.-Kruger, la fabrique de gâteries pour chiens Todd & Paul fait partie des entreprises québécoises ayant rejoint le mouvement. «C’est intéressant pour nous de se retrouver sur cette plateforme parce que c’est plus facile de nous retrouver là que sur Google, confirme Karine Riopel, membre fondatrice de l’entreprise familiale. Avant la pandémie, on faisait surtout des ventes en Mauricie, mais depuis, on vend un peu partout à travers la province.»

Selon cette dernière, plusieurs facteurs sont attribuables à cette expansion, dont la visibilité offerte via le Panier Bleu. Pour d’autres entreprises, cette visibilité est plus modeste. «Ça m’a aidé à avoir plus de visiteurs sur mon site web, mais pas à faire plus de ventes», indique Judith Sarrazin, copropriétaire de VégÉcolo.

L’entrepreneure observe que ces visiteurs sont principalement des gens de la région. «C’est une façon de plus de se faire connaître, mais, pour l’instant, ce n’est pas une solution miracle dans notre cas», conclut M. Sarrazin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires