Le Parc de l’île Melville offre 500 000$

Le Parc de l’île Melville offre 500 000$

Marie-Louise Tardif, présidente et directrice générale du Parc de l'île Melville qui gère la Station plein air Val-Mauricie.

Crédit photo : (Photo l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN. La salle du conseil municipal à l’Hôtel de Ville de Shawinigan était bondée de plus de 90 personnes le mardi 12 juin. La présidente et directrice générale du Parc de l’île Melville, Marie-Louise Tardif, a questionné les membres du conseil sur la possibilité de voir un bâtiment être reconstruit pour la prochaine saison hivernale de la Station plein air Val-Mauricie.

Suite à l’incendie du 11 mai dernier qui a ravagé le bâtiment d’accueil de la Station plein air Val-Mauricie, la Ville de Shawinigan est toujours en attente des assureurs avant de prendre une décision sur la reconstruction ou non du bâtiment.

En plus de Mme Tardif, plusieurs employés de la station plein air se sont déplacés, ainsi que des citoyens.

«Il faut s’assurer de faire une bonne évaluation en fonction des assurances. En ce moment avec les assureurs, on parle d’une somme de 1,8 M$ de valeur à neuf. On va tenter autant que possible de maximiser les retombées de cette assurance. S’il n’y a pas de reconstruction, les montants seront beaucoup moindres que s’il y a une reconstruction. On est à finaliser  les discussions avec l’assureur», a commenté le maire Michel Angers.

Mme Tardif a demandé au conseil si elle pouvait avoir l’assurance qu’un bâtiment serait construit pour décembre prochain, et la réponse du maire a été non, ce qui a provoqué des murmures dans la salle. «Dans le monde municipal, on ne peut pas claquer des doigts pour une reconstruction. Il y a des processus complexes qui prennent du temps avec les règlements d’emprunts. Est-ce qu’on est capable de le faire si on reconstruit? C’est quelque chose que je ne peux pas confirmer. Mais on est très sensible à cette situation», ajoute le maire Angers.

De son côté, le conseiller municipal du secteur Val-Mauricie, Guy Arseneault, s’est prononcé en faveur d’une reconstruction du bâtiment. «La conseillère Josette Allard-Gignac qui est aussi dans le secteur de Shawinigan-Sud et moi-même sommes en faveur de la reconstruction du chalet. Dans les prochaines semaines, on va travailler avec nos collègues du conseil municipal pour les convaincre que la reconstruction est une bonne chose. On veut regarder pour quelque chose d’adéquat qui pourrait servir 12 mois par année.»

Mme Tardif a fait part de son inquiétude pour les personnes qui ne pourraient pas avoir d’emploi cet hiver, et les répercussions si la station n’opère pas pendant une saison. «Vallée du parc s’améliore, c’est très bien, mais il y aura des impacts pour une petite station comme nous.»

En terminant, Mme Tardif a informé les membres du conseil que le conseil d’administration du Parc de l’île Melville a accepté en tant qu’entreprise de gestion indépendante de la Ville de mettre 500 000$ pour la reconstruction du chalet s’il existe un manque à gagner en regard du projet et du montant des assurances.

Il n’est pas exclu également par le conseil municipal d’installer une roulotte temporaire pour la prochaine saison hivernale.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Raymonde TrudelLuc Lafreniere Recent comment authors
Luc Lafreniere
Invité
Luc Lafreniere

Bravo oui il faut reconstruire le bâtiment, le meilleur endroit pour apprendre le ski avec de belles pentes et une excellent école pour les jeunes apprentis.

Luc Lafreniere
Invité
Luc Lafreniere

excellente école de ski!

Raymonde Trudel
Invité
Raymonde Trudel

Il faut le reconstruire. Ce centre de ski , de par son coùt et sa proximité , a sa raison d’être. Beaucoup de familles passent par là pour débuter le ski. Ce ne sont pas ts les gens qui ont les moyens financiers pour la Vallée du Parc et aussi , il y a
la distance .