Plantation de 250 arbres pour souligner le travail des bénévoles

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Plantation de 250 arbres pour souligner le travail des bénévoles
Sur la photo, on aperçoit Mathieu Gélinas, directeur du CAB le Trait d’union, Claire Brouillette, présidente du conseil d’administration, et Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette-Saint-Maurice. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

BÉNÉVOLAT. Le Centre d’action bénévole (CAB) le Trait d’Union de Shawinigan met de l’avant une initiative originale afin de souligner la Semaine de l’action bénévole. L’organisme lance l’invitation à tous ses bénévoles pour planter 250 arbres à la mi-mai avec comme objectif de créer une forêt à l’image du groupe de bénévoles qui poussent et se tiennent ensemble.

«Ce n’est pas seulement cette semaine qu’il faut dire merci aux bénévoles, mais au cours de toute l’année, lance le directeur général du CAB le Trait d’union, Mathieu Gélinas. On ne voulait pas seulement remettre un certificat de reconnaissance, mais on voulait bâtir quelque chose qui avait du sens. C’est pourquoi nous allons inviter nos bénévoles à planter une forêt sur notre terrain.»

M. Gélinas affirme qu’au cours de la dernière année pendant la pandémie, 60% des bénévoles ont continué à donner de leur temps. «Nos bénévoles ont un sentiment d’appartenance et tiennent à cœur la mission de l’entraide du prochain. Si on pense juste à notre service d’impôt, il fallait faire nos impôts quand même. Et la plupart de nos bénévoles ont plus de 70 ans, mais ça été leur choix de continuer. Ils savaient que si eux ne le faisaient pas, personne ne l’aurait fait.»

Les membres de l’équipe du CAB parlaient de cette plantation d’arbres depuis quelques années. «L’arbre revenait dans notre réflexion; il est enraciné tout comme nos bénévoles et il fait des bourgeons et donne des fruits, tout comme nos bénévoles. Avec le temps, on pourra faire rappeler qu’une forêt a commencé à pousser pendant la Covid. Il faut revenir à une base d’implication. Que ce soit le hockey, le baseball, le soccer, la culture, la santé, si on enlève les bénévoles il n’y a plus rien qui fonctionne. Ça représente des retombées économiques incroyables!»

Ce projet est appuyé par l’Association forestière de la Vallée du St-Maurice qui fournira les arbres pour l’occasion ainsi que par Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette–Saint-Maurice. «Quand Mathieu m’a contactée pour me parler de son projet, j’ai immédiatement trouvé l’idée géniale. La plantation d’arbres comme symbole de reconnaissance pour les bénévoles est un signe fort. Comme un arbre bien ancré dans le sol qui fait bénéficier les gens de ses bienfaits : purifier l’air, rafraîchir par son ombrage, abriter plusieurs espèces fauniques, le bénévole est et joue un rôle tout aussi essentiel dans la communauté», exprime Mme Tardif.

Une plaque commémorative mentionnant le nom des 128 bénévoles qui ont contribué aux services du Trait d’Union dans la dernière année sera également installée sur le terrain du Centre. «Avec cette plaque commémorative, il était important pour nous de souligner l’implication des bénévoles qui sont restés actifs malgré les grands bouleversements qui ont été causés par la pandémie de la COVID-19. Pour nos bénévoles, s’impliquer, par de grands ou de petits gestes, même à distance, ça leur a permis de se sentir utiles dans la société, de garder le moral et de prouver qu’ils sont encore là et que nous avons encore besoin d’eux!», avance Claire Brouillette, présidente du conseil d’administration du Trait d’Union.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires