En pleine expansion, Aliksir choisit Mékinac

Photo de Myriam Lortie
Par Myriam Lortie
En pleine expansion, Aliksir choisit Mékinac
Rachèle Mainguy, adjointe et relève, et Lucie Mainguy, présidente et co-fondatrice de l'entreprise Aliksir. (Photo : (Photo L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie))

AFFAIRES. C’est au tour d’Aliksir, une entreprise de Deschambault-Grondines spécialisée dans la production d’huiles essentielles depuis 30 ans, de choisir le parc industriel régional de la MRC de Mékinac pour poursuivre son expansion. L’arrivée de la nouvelle usine de transformation, qui représente un investissement de 1,5M$, devrait créer sept emplois.

Le chantier devrait commencer au printemps pour se terminer à l’automne 2018. «Cet espace saura répondre aux besoins de notre entreprise et il permettra de maintenir et d’augmenter les retombées de nos produits», estime la présidente et cofondatrice de l’entreprise familiale Lucie Mainguy.

Pierre Germain et André Léveillé, du CLD Mékinac, en compagnie des représentantes d’Aliksir.

L’accueil chaleureux et la culture entrepreneuriale de la MRC de Mékinac a, semble-t-il, facilité le choix de l’emplacement. La MRC de Mékinac a notamment offert gratuitement le terrain à l’entreprise. «Ce type de partenariat s’avère des plus importants pour la vitalité du milieu et la création d’emplois», explique le préfet Bernard Thompson.

De leur côté, le directeur général et le président du Centre local de développement (CLD) Mékinac, Pierre Germain et André Léveillé, se disent ravis «qu’une entreprise innovante comme Aliksir, dont plus de la moitié de la production est exporté hors Canada et que l’on peut qualifier d’entreprise écologique, ait décidé de choisir Mékinac». Le montage financier sera présenté plus tard.

De Saint-Tite… à partout dans le monde!

La toute nouvelle distillerie servira principalement à transformer les produits en vrac destinés à l’exportation.

«On ne fournissait plus à la demande depuis quelques années. Nos installations étaient inadéquates, maintenant le temps est venu de se réinstaller. Le rêve total… une distillerie neuve, technologique!», laisse tomber Mme Mainguy. «Nous allons mettre en pratique tout ce que nous avons appris depuis 30 ans, notamment en ce qui concerne l’économie d’énergie et les techniques de production.»

Les produits fabriqués à Saint-Tite seront majoritairement destinés à l’exportation.

L’entreprise possède une boutique à Deschambault-Grondines, qui attire annuellement 6000 visiteurs, et une autre à Québec, en plus de la vente en ligne. Elle distribue déjà ses produits en Europe, aux États-Unis, en Chine et au Canada. En fait, plus de 55% de sa production est exportée à l’extérieur du pays.

«Une grande partie des matières premières que nous utiliserons proviendra de la Mauricie», explique Mme Mainguy, qui indique par ailleurs qu’Aliksir s’approvisionnait déjà dans la région.

Aliksir a été la première entreprise québécoise à proposer des huiles essentielles dans le créneau de l’aromathérapie au marché international. «On a réussi à intéresser le monde entier à ce qui se passe ici, au Québec aromatique.»

D’autres développements à venir

Lucie Mainguy entend bien travailler en synergie avec d’autres entreprises établies à proximité, notamment Xylo Carbone, une autre entreprise de Portneuf qui a annoncé sa venue dans le parc industriel régional de la MRC de Mékinac cette année.

«On est là pour y rester», laisse tomber celle qui a d’autres projets en tête aux côtés de sa fille Rachèle Mainguy, qui assure la relève de l’entreprise familiale.

Certifiée par Ecocert Canada, l’entreprise Aliksir avait débuté sa production d’huiles essentielles à partir de conifères. Aujourd’hui, elle utilise toute une gamme d’arbustes et de plantes sauvages, ainsi que des plantes issues de l’agriculture biologique.

Au moins deux autres phases de développement sont prévues, qui concernent notamment le traitement de biomasse ainsi que la culture des variétés exotiques en serre.

Actuellement, l’entreprise compte 34 employés. La nouvelle usine de transformation à Saint-Tite devrait créer sept emplois au parc industriel de la MRC de Mékinac. Le siège social demeure à Deschambault-Grondines.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des