Plus de 180 000$ pour l’immigration à Shawinigan

Plus de 180 000$ pour l’immigration à Shawinigan

Nancy Déziel, mairesse suppléante de Shawinigan, Marie-Claude Brûlé, directrice générale du SANA Shawinigan et Pierre Giguère, député de Saint-Maurice.

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice

SOCIÉTÉ. Le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan a reçu un soutien financier total de 181 000$ du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI). Ces sommes serviront à recruter de la main d’œuvre à l’international et à favoriser l’intégration des arrivants au sein de la communauté.

«Ces montants nous permettent d’assurer la pérennité des services et des opérations du SANA, mais ils nous permettent aussi de faire plus d’activités et de sensibilisation pour un mieux-vivre ensemble», souligne notamment Marie-Claude Brûlé, directrice générale.

«Dans un contexte où il y a des pénuries de main d’œuvre, la SANA, avec des partenaires socio-économiques, travaillera à créer des outils de travail et de communication pour s’assurer d’une visibilité dans les grandes villes du Québec, mais aussi à l’international», ajoute-t-elle.

L’organisme entend aussi tenir des rencontres et donner des conférences sur les avantages pour la région de la diversité culturelle et de l’immigration. Une recherche documentaire sera également réalisée pour dresser le portrait de l’immigration à Shawinigan.

L’aide financière accordée inclut aussi le soutien apporté à la Ville de Shawinigan pour sa participation aux Journées Québec qui se sont tenues à Paris en mai, où une centaine d’employeurs québécois étaient rassemblés.

Pénurie généralisée

«Nous sommes à la recherche de main d’œuvre dans tous les secteurs d’activité, tant du côté de la restauration, des commerçants que dans le milieu industriel», observe David Marcouiller, conseiller au développement économique et industriel à la Ville de Shawinigan.

«La participation des personnes immigrantes, que ce soit en milieu de travail ou dans la vie sociale, est un acquis important pour nos collectivités», estime pour sa part Pierre Giguère, député de Saint-Maurice. Ce dernier souligne d’ailleurs le travail du SANA pour le recrutement, mais également pour l’intégration de la famille de celui-ci à la communauté.

«L’accueil des personnes immigrantes fait partie intégrante de notre plan de match pour bâtir un avenir meilleur», soutient quant à elle Nancy Déziel, mairesse suppléante de Shawinigan.

Les montants sont issus du Programme Mobilisation-Diversité du MIDI et d’une entente triennale du Programme Réussir l’intégration. Depuis 2015, plus de 200 citoyens d’une cinquantaine de nationalités différentes ont choisi de s’installer à Shawinigan.

Poster un Commentaire

avatar