Plus de 92 000$ investis dans le domaine du plein air

Par Redaction Shawinigan
Plus de 92 000$ investis dans le domaine du plein air
Sur la photo, nous retrouvons la députée Marie-Louise Tardif en compagnie de Marc Pilon, président du Club d'escalade et de montagne de la Mauricie et Gilles Lamarche, président du conseil d’administration du Parc de l’île Melville Shawinigan (Photo : courtoisie)

PLEIN AIR. Le Club d’escalade et de montagne de la Mauricie (CEMM) et le Parc de l’île Melville de Shawinigan se sont vu attribuer une importante aide financière totalisant plus de 92 000$.

Ce soutien financier a été annoncé par la députée de Laviolette−Saint-Maurice à l’Assemblée nationale et adjointe parlementaire du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (volet forêts), Marie-Louise Tardif, au nom de la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest.

D’une part, le Club d’escalade et de montagne de la Mauricie (CEMM), par l’entremise de la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade, reçoit un montant de 58 658,72$. Le CEMM consacrera les montants reçus à l’aménagement des sites d’escalade de Trois-Rives, nouvellement fédéré, au km 71 de Grande-Anse et du Parc récréoforestier de Saint-Mathieu-du-Parc.

La paroi de Grande-Anse sera quant à elle dotée d’ancrages permanents. L’escalade sportive ainsi que la moulinette s’ajouteront donc à l’escalade traditionnelle. Des bénévoles assidus et engagés ont effectué d’importants travaux depuis l’automne dernier afin de nettoyer et aménager le site, sous supervision continuelle. Soulignons d’ailleurs que la paroi améliorée fera l’objet d’une ouverture officielle le 19 juin.

«Nous avons très hâte d’accueillir les grimpeurs, mentionne Marc Pilon, président du Club d’escalade et de montagne de la Mauricie. La paroi de Trois-Rives comptera plus d’une centaine de voies sur une distance de 400 mètres. Cette subvention nous permet de rendre le site encore plus sécuritaire en plus de mieux servir une clientèle plus large.»

D’autre part, le Parc de l’île Melville Shawinigan obtient 33 398,52$ afin de rafraichir ses 15 km de sentiers de marche et 12 km de ski de fond et de raquette.

Ces sentiers ont grand besoin d’amour, puisque des utilisateurs de véhicules motorisés en ont détérioré l’état au cours des dernières années. Des mesures ont été mises en place pour en empêcher l’accès. La signalisation des sentiers sera refaite et améliorée à l’aide de 500 panneaux réfléchissants.

«Nous avions à cœur d’améliorer l’expérience des utilisateurs, de même que leur sécurité, affirme Gilles Lamarche, président du conseil d’administration du Parc de l’île Melville. Des personnes se sont même égarées dans les sentiers. La subvention nous permettra d’y remédier.»

Des arbres malades seront coupés et des ponceaux refaits dans les sentiers de raquette et de ski de fond. Enfin, un travail de géomatique sera fait afin de produire un tracé des sentiers en version numérique.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre du Programme de soutien à la mise à niveau et à l’amélioration des sentiers et des sites de pratique d’activités de plein-air (PSSPA). Ce programme vise à soutenir la mise à niveau et l’amélioration des sentiers et des sites de pratique d’activités de plein air au Québec.

«Ces investissements arrivent à un très bon moment. Avec toutes les contraintes sanitaires, les gens ont repris goût aux activités extérieures et aux saines habitudes de vie. Nous faisons d’une pierre deux coups car on bonifie par le fait même notre offre touristique. Je félicite les deux organisations qui ont monté d’excellents dossiers», déclare Marie-Louise Tardif.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Richard Biron
Richard Biron
1 mois

L’île Melville est un site exceptionnel, un parcours de ski de fond qui gagne à être connu. Des bouts de sentier pour le vélo de montagne qui vont de facile à expert. Par contre le montant alloué me semble très insuffisant, tant il y à faire. Éliminer la présence des 4×4 qui ruinent les chemins forestiers serait déjà une gros plus. Madame Tardif m’avait déjà mentionné qu’il n’y avait rien à faire pour empêcher les véhicules d’accéder aux chemins…j’espère qu’ils trouveront des solutions. Des visiteurs du monde entier viennent nous visiter, on devrait être fier d’avoir ce joyau.