C’est un départ!

Photo de jcossette
Par jcossette
C’est un départ!
Les députés caquistes de la région étaient réunis à Trois-Rivières ce matin dans le but d'annoncer leur retour en politique. (Photo : Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

La campagne électorale officiellement lancée, les députés caquistes de la région étaient réunis à Trois-Rivières ce matin dans le but d’annoncer leur retour en politique.

Rappelons que dans la région, quatre députés caquistes avaient été élus il y a quatre ans, soit Simon Allaire, à Maskinongé, Marie-Louise Tardif, dans le comté de Laviolette/Saint-Maurice, Jean Boulet, à Trois-Rivières, et Sonia LeBel, dans le comté de Champlain. Ces deux derniers ont même hérité d’un poste de ministre au sein de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Mme Lebel ajoutant même le titre de présidente du Conseil du trésor à son arc.

« Il y a quatre ans déjà, on se rencontrait pour la première fois, mais nous avions déjà une vision commune du développement régional, chacun avec différents enjeux selon son comté, a lancé M. Boulet. Nous sommes bien fiers et très heureux du travail accompli. Pour ce qui est de Trois-Rivières, nous avons fait beaucoup, notamment au niveau des organismes communautaires avec qui nous avons énormément développé, sans oublier notre opération de main d’œuvre pour répondre à la pénurie actuelle. Sachez qu’on se représente à nouveau avec la même vision et on va continuer de développer la Mauricie, ensemble, parce que le travail d’équipe est fondamental. »

« Les gens nous ont fait confiance il y a quatre ans et on leur demande de garder cette confiance envers nous, a pour sa part témoigné Mme Lebel. On a été proche des gens et c’était une de mes priorités, dès mon arrivée. C’est à ça que les gens s’attendent du gouvernement, qu’il soit proche de nos régions, parce qu’elles nous tiennent à cœur. D’ailleurs, défendre nos régions fait partie de l’ADN de la CAQ et ça va continuer, soyez-en sûr. On doit rester proche des gens et des enjeux. »

Le taux d’emploi en Mauricie (chez les 15 à 64 ans) est le plus élevé au Canada, a également rappelé monsieur Boulet, ajoutant que « c’est un reflet de leur bilan positif ». Les députés caquistes de la région ont parlé des autres enjeux qui seront sur la table, notamment l’accessibilité aux soins de santé, l’inflation, le développement économique et les communications en région.

« Je me représente parce qu’il y a encore du travail à faire, a témoigné Mme Tardif. Mon bilan est excellent, le bilan de la CAQ est excellent et le bilan en Mauricie est excellent. Notre chef, François Legault, m’appelle la tigresse et la lionne lorsque je défends mes dossiers et pour moi, c’est un des plus beaux compliments que l’on puisse me faire. On est fort en économie, on est fort en santé et on est fort en environnement. Nous avons beaucoup de dossiers et beaucoup de projets à continuer ensemble. Nous avons les compétences et on vous offre de poursuivre avec et pour vous. »

« Il y a quatre ans, j’étais là avec une fébrilité et une nervosité. Aujourd’hui, je le suis un peu moins, mais ça reste une belle nervosité, a lancé M. Allaire. Nous avons encore beaucoup de défis à remplir en Mauricie et à Maskinongé. J’ai envie de continuer à travailler pour les gens. Le bilan, c’est une chose, mais maintenant, il faut un nouveau regard vers l’avant pour Maskinongé. Nous aurons quelques annonces à faire, mais la desserte cellulaire déficiente à certains endroits, ce qui devient un enjeu de sécurité, et la revitalisation des cœurs des villages seront des enjeux, tout comme le dossier de la pyrrhotite où le travail n’est pas encore terminé. Il ne faut pas oublier nos 450 fermes que nous devrons continuer à soutenir davantage. »

Rappelons que les élections générales québécoises se tiendront le 3 octobre prochain afin de renouveler les 125 sièges de l’Assemblée nationale du Québec.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires