Développement et économie sociale: Angers prend seize engagements

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Développement et économie sociale: Angers prend seize engagements
Le candidat Michel Angers a tenu son point de presse dans les locaux du Centre d'action bénévole à Grand-Mère. (Photo : (Photo L'Hebdo - Bernard Lepage))

ÉLECTIONS.  Création d’un fonds de développement social, gratuité du transport en commun pour les personnes à faible revenu, désignation d’un élu responsable du volet économie sociale: Michel Angers a dévoilé vendredi matin une série de seize engagements en matière de développement et d’économie sociale qu’il entend mettre de l’avant s’il est élu le 7 novembre. 

« Ce sera bien sûr tributaire de la volonté des huit autres élus qui composeront le prochain conseil et des capacités financières de la Ville », a tenu à préciser le maire sortant à propos de son ambitieux programme.

Convoquant la presse dans les locaux du  Centre d’action bénévole de Grand-Mère, le candidat à la mairie a dit vouloir réviser la politique de soutien aux organisations communautaires; actualiser la politique et le plan d’action en développement social adopté en 2009; développer un nouveau plan d’action pour les aînés; adopter une politique prônant une saine alimentation dans les édifices municipaux ou les événements auxquels la Ville est associée; mettre sur pied un hackathon social sur le même principe que les Start up weekend du DigiHub; maintenir le budget participatif; poursuivre et soutenir le travail du comité COMPLICE dont le mandat est de développer des stratégies favorisant l’épanouissement des jeunes de 0 à 25 ans;  mettre en place un Carrefour d’innovation sociale qui veillerait à assurer la complémentarité des actions et ressources déjà en place (insertion socioprofessionnelle, réussite éducative, compétences parentales, etc.); et en matière d’habitation, soutenir la création de coopératives de propriétaires ou d’une fiducie d’utilité sociale (une propriété sans propriété).

Président du Pôle d’économie sociale Mauricie  (Conseil régional en économie sociale à l’époque) durant neuf ans avant son accession à la mairie de Shawinigan, Michel Angers a rappelé que l’économie sociale n’était pas une économie de pauvre comme on l’entend parfois. « Les entreprises d’économie sociale sont toujours en activité après 15 ans dans une proportion de 75% », a-t-il rappelé.

Le candidat a donc pris l’engagement de mettre en place des mécanismes encourageant l’achat auprès d’entreprises en économie sociale locale, autant du côté de la Ville que dans le secteur privé. Il entend également réserver une somme de 100 000$ du Fonds de soutien à l’entrepreneuriat dédiée exclusivement à l’économie sociale afin d’offrir des aides financières allant de 5000$ à 20 000$ par projet. « J’entends aussi regarder comment le Service de développement économique de la Ville pourrait renforcer son accompagnement auprès de ces entreprises », a souligné Michel Angers. Enfin, il a réitéré son engagement à poursuivre la collaboration avec le Pôle d’économie sociale Mauricie qui devra développer un nouveau plan d’action triennal à compter de 2022.

Michel Angers a souligné que ces engagements n’impliquaient pas nécessairement de nouvelles dépenses pour la Ville, parlant plutôt de réaménager des ressources et budgets déjà en place. « Le seul qui peut engager de nouvelles sommes, c’est la gratuité du transport en commun pour les usagers en situation de précarité. Sur le budget de 1,5 million$, environ 400 000$ provient de la tarification », a-t-il soutenu, en faisant valoir que toute ponction dans cette colonne devrait être logiquement compensée du même montant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Cournoyer MBA
Claude Cournoyer MBA
8 mois

Michel Angers, qui parle des deux cotés de la bouche, premièrement, tout le monde se souvient de votre passage à la TV, affirmant que cela n’est pas le rôle d’une municipalité de s’occuper de lutte contre la pauvreté. M Trudel, et moi-même avons annoncé une série d’engagements afin de faire partie de la solution, et non du problème, qui est votre vision des choses depuis 12 ans! Devant la chambre de commerce, je mentionne mon engagement d’évaluer la possibilité de la gratuité et/ou d’un tarif réduit pour le transport en commun des personnes de 65 ans et plus, ainsi que les familles à faible revenu.

Vous virez votre veste de bord, et vous annoncez la gratuité du transport en commun pour les familles, et/ou personnes à faibles revenus. Et ainsi de suite, vous savez très bien que le tapis vous a glissé en-dessous des pieds! Pendant 12 ans, vous vous êtes soucié seulement de votre personne, de votre portefeuille et de vos ti-n’amis riches et des politiciens au pouvoir.

Donc, un Michel Angers 2.0, par la magie du St-Esprit, la réalité est que vous êtes aux abois, signifiant une situation désespérée, c’est trop peu trop tard. Lorsque j’étais jeune, un voisin a inventé un mot qui a depuis fait partie du vocabulaire de ma famille, donc, M Angers, vous êtes désespoirant! Vous pourrez toujours vous promener en bicycle à pédale, votre passion, après le 7 novembre! J’espère que vous avez des pneus d’hiver! D’autres personnes, m’incluant, nous nous promènerons en autre en motoneige, vivre et lassé vivre!

Claude Cournoyer MBA