Kévin Nzoula-Mendome veut être présent pour les Autochtones

Patrick Vaillancourt
pvaillancourt@icimedias.ca

Kévin Nzoula-Mendome veut être présent pour les Autochtones
Kévin Nzoula-Mendome, candidat du Parti libéral du Québec dans le comté de Laviolette – Saint-Maurice. (Photo : L’Hebdo – Bernard Lepage)

POLITIQUE.  Le candidat libéral dans Laviolette-Saint-Maurice Kévin Nzoula-Mendome compte poursuivre son travail sur le terrain d’ici la fin de la campagne électorale. Le candidat compte mettre de l’avant ses priorités : le développement économique et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

L’homme de 42 ans originaire du Gabon réside à Shawinigan au secteur Grand-Mère depuis plus de 15 ans. C’est l’amour qui l’a emmené en Mauricie et plus précisément à Shawinigan alors qu’il a rencontré sa conjointe alors qu’il complétait son baccalauréat en administration des affaires à l’UQTR. 

« On et tellement dans une belle région. C’est parfait pour tous ceux qui aiment la nature », exprime le Shawiniganais d’adoption.

M. Nzoula-Mendome a connu l’appareil politique alors qu’il s’est impliqué lors de la campagne du candidat libéral Pierre Giguère. Il a aussi découvert le volet fédéral alors qu’il était adjoint de circonscription du député libéral François-Philippe Champagne de son bureau de Grand-Mère de 2015 à 2018.

Qu’est-ce qui a incité le candidat à tenter sa chance une première fois afin de devenir député? « C’est quand j’ai vu la plate-forme du Parti libéral que ç’a été un élément déclencheur pour moi. Non seulement on s’attaque à la crise économique, mais aussi à la crise du logement. Pour le réaliser, nous voulons abolir la taxe de bienvenue. »

Un des engagements pris par le candidat est d’établir un partenariat avec les communautés autochtones du territoire. « Ce sont des communautés bien organisées qui ont leur structure. Mais on doit accentuer les partenariats avec les Autochtones. Devenir un facilitateur pour les communautés et être le partenaire pour la défense de leurs intérêts légitimes. Ensemble, on pourra établir un plan de match pour les représenter. »

Même si le PLQ bat de l’aile, cela n’amenuise pas la confiance du candidat. « Le vrai sondage, ça sera le soir du 3 octobre. Je continue ma campagne sur le terrain pour rencontrer un électeur à la fois. L’accueil est favorable quand je présente la plate-forme libérale, et aussi lorsque je présente les enjeux locaux. »

Un des enjeux du comté sur lequel le candidat veut cibler, c’est l’attraction et la rétention de la main d’œuvre. « Il y a un manque de main-d’œuvre partout et encore plus dans le Haut-St-Maurice. Les gens viennent, mais s’en retournent parce qu’il n’y a pas de logements. Il faut travailler pour trouver des solutions innovantes pour retenir les gens dans le Haut-St-Maurice. Je veux aussi travailler pour qu’il y ait une bonne cohabitation entre les Atikamekw, les Zecs, les pourvoiries et les sociétés forestières. C’est un enjeu qui m’a été apporté. On partage le territoire, alors c’est un dossier prioritaire pour moi. »

Pour le secteur de Shawinigan, le candidat avait déjà annoncé que le nettoyage de l’ancienne usine Belgo allait être primordiale pour lui.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires