La réfection de la route 153 dans la mire pour Luc Trudel

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
La réfection de la route 153 dans la mire pour Luc Trudel
Luc Trudel, candidat à la mairie de Shawinigan. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN.  Le candidat à la mairie de Shawinigan Luc Trudel a ajouté un autre engagement à sa liste s’il devient maire : la réfection de la route 153.

En étant élu, il entreprendra des démarches après de la députée de Laviolette/Saint-Maurice Marie-Louise Tardif, avec le ministère des Transports et le gouvernement du Québec pour accélérer le dossier de la réfection de la route 153 qui relie Saint-Boniface à Shawinigan.

En point de presse lundi après-midi, M. Trudel a rappelé qu’une étude de tracés avait été réalisée en 2002 par le ministère des Transports, et quatre scénarios avaient été mis sur la table. Le premier était la réfection de la route actuelle pour un coût de 5 M$. « Ce dossier traîne depuis la nuit des temps. C’était un ancien chemin de colonisation avec seulement de la terre tapée, et avec le temps on a posé un pied d’asphalte par-dessus. La route contient un immense dos d’âne qui est un point noir au niveau de la sécurité puisque les conducteurs ne peuvent pas voir si un véhicule arrive en sens inverse. On est rendu en 2021, et le dossier n’a à peu près pas avancé. »

M. Trudel évoque que lorsqu’il était député en 2013, il a demandé au maire Michel Angers sa collaboration afin d’adopter une résolution pour appuyer la démarche de M. Trudel de relancer le dossier de réfection de la route. « Ça ne nécessitait aucune dépense de la Ville, et il avait tout simplement refusé. Je n’ai pas pu relancer le dossier, et mon mandat avait été écourté. »

M. Trudel est clair, il veut relancer ce dossier au ministère des Transports s’il est élu. « Il y a des enjeux de sécurité depuis trop longtemps, il y a des épisodes qu’on aurait pu éviter si le travail avait été fait. Si la route avait été refaite, le mur de la Belgo n’aurait posé aucune problématique de sécurité. C’est un engagement ferme de ma part. La responsabilité de la Ville est d’entamer les discussions avec le gouvernement du Québec. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires