Pompiers à Saint-Mathieu: une pétition pour réclamer une consultation publique

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Pompiers à Saint-Mathieu: une pétition pour réclamer une consultation publique
Le service de protection des incendies de Saint-Mathieu-du-Parc compte sur trois véhicules: un camion autopompe, un camion-citerne et un camion pour les sauvetages hors route. (Photo : Courtoisie Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc)

CITOYENS. Prétextant des ajustements à apporter au protocole d’entente constituant la future régie intermunicipale de pompiers, le conseil de Saint-Mathieu-du-Parc se positionnera finalement le 5 avril prochain dans ce dossier. Un délai qui donnera aussi plus de temps à un regroupement de citoyens qui fait circuler une pétition réclamant un débat plus transparent.   

«Nous voulons une vraie consultation publique qui va amener une émulation et une réflexion», fait valoir Naïke Theodose, une des résidentes à l’initiative de la pétition qui avait recueilli au début du mois de mars quelque 225 signatures.  «Si on tient compte que nous avons ici 1400 résidents permanents et que 816 électeurs ont voté à la dernière élection, ça commence à faire du monde qui veut ce débat», estime-t-elle.

Naïke Theodose insiste sur le fait que les signataires n’en sont pas à se positionner dans un camp ou dans l’autre mais veulent pour le moment que le conseil municipal trouve une formule qui permettra de bien comprendre les enjeux tout en donnant l’opportunité aux citoyens de faire valoir publiquement leur point de vue.

«Actuellement, l’information disponible sur le site web n’est pas à jour et surtout, pas à la portée de tous. On ne peut comprendre tous les tenants et aboutissants de cette nouvelle structure», rappelle Mme Theodose qui déplore que les citoyens se retrouvent au centre d’un conflit entre les élus et les pompiers.

L’atmosphère est d’ailleurs montée d’un cran depuis le début du mois alors qu’une vidéo, avec un individu arborant un masque Anonymous, a circulé sur les réseaux sociaux remettant en doute l’intégrité des élus. Une plainte a d’ailleurs été déposée à la Sûreté du Québec qui fait enquête à ce sujet.

«Évidemment, on se dissocie totalement de cette vidéo. Ça ne nous ressemble vraiment pas», assure Naïke Theodose qui souligne que le niveau de tension ainsi rehaussée dans le village, certains signataires de la pétition ont culpabilisé sur le fait qu’il réclame un débat. «Ils veulent être informés mais ils ne veulent pas non plus faire de vagues.»

Dans l’avis publié sur son site web informant que la décision était reportée d’un mois, la municipalité a souligné qu’elle prenait en compte la pétition et qu’il était de son intention de «fournir éventuellement les informations et réponses aux questions et commentaires que vous nous avez signifiés en lien avec ce projet.»

Un vœu qui ne satisfait pas les instigateurs de la pétition. «Nous sommes vraiment loin de la consultation publique. Ça ne nous rassure pas vraiment», fait remarquer Mme Theodose qui n’entend pas lâcher le morceau. «On aimerait bien être correctement informé et être au minimum consulté», termine-t-elle.

Initié en 2018,  le projet de regroupement des services de protection des incendies de la MRC de Maskinongé a abouti ces derniers mois par une proposition finale comprenant les municipalités de Saint-Étienne-des-Grès, Saint-Boniface, Charette, Saint-Paulin et Saint-Mathieu-du-Parc.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires