Pont Trudel: les pompiers exigent des alternatives

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Pont Trudel: les pompiers exigent des alternatives
Les travaux sur le pont Trudel reliant Shawinigan et Shawinigan-Sud se termineront en 2020. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

EMBOUTEILLAGES. L’Association des pompiers et pompières de Shawinigan (APPS) déplore ce qu’elle désigne comme «l’inaction de l’état-major du service incendie» à développer des mesures alternatives pour faire face aux embouteillages causés par les travaux sur le pont Trudel.

Dans un communiqué diffusé mardi, le nouveau syndicat des pompiers rappelle que depuis décembre 2018, des bouchons de circulation ont considérablement ralentit le trafic automobile à cinq occasions. L’APPS dit avoir demandé à la direction du service incendie de développer des solutions de rechange mais aucune réponse ne lui a encore été fournie.

«Aucune mesure palliative n’a été mise en place par notre état-major du service incendie, et ce, bien que la situation se soit produite à plusieurs reprises. Le même scénario se répètera la fin de semaine prochaine, soit le 23 et 24 mars», peut-on lire dans le communiqué émis par le président de l’APPS, Benoit Ferland.

Le syndicat souligne que le 15 février dernier, les pompiers ont été appelés pour un accident du côté de Shawinigan-Sud et qu’ils n’ont jamais pu être en mesure de se rendre sur les lieux.

Soulignant que ce chantier se poursuivra jusqu’en 2020, l’APPS souhaite que la direction soit proactive «car l’inaction de l’état-major pourrait avoir des conséquences graves sur les délais d’interventions des pompiers et la sécurité des citoyens de Shawinigan», peut-on lire dans le communiqué.

La Ville se fait rassurante

Quelques heures plus tard, la Ville de  Shawinigan répliquait à son tour avec un communiqué pour rassurer les citoyens et dénoncer le ton alarmiste employé par le syndicat.

Se disant bien au fait des enjeux que représente la reconstruction du pont Marc-Trudel, la direction du Service de sécurité incendie est en communication régulière avec des représentants du MTQ afin que les véhicules d’urgence puissent traverser la zone des travaux dans les meilleurs délais, malgré la présence occasionnelle d’importants bouchons de circulation.

«Des mesures ont été demandées au ministère des Transports, qui a la responsabilité de permettre la circulation des véhicules d’urgence. Contrairement à ce que prétend le président de l’Association, les pompiers qui ont répondu à un appel pour un accident le 15 février dernier sont revenus à la caserne après qu’on leur ait signifié que leur aide n’était plus requise.», peut-on lire dans le communiqué.

Rappelons que la convention collective des pompiers de Shawinigan est échue depuis le 1er janvier 2017 et que la Ville et le syndicat doivent se présenter devant un arbitre dans les prochains mois pour débattre d’une augmentation de 2% en litige.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des