Prix Clément-Marchand: 40 ans à découvrir de nouvelles voix littéraires

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Prix Clément-Marchand: 40 ans à découvrir de nouvelles voix littéraires
Ariane Gélinas, présidente de la Société des écrivains de la Mauricie, Maureen Martineau, vice-présidente, et Guy Marchamps, porte-parole de la 40e édition du Prix Clément-Marchand. (Photo : Marie-Eve Alarie)

La Société des écrivains de la Mauricie (SÉM) lance la 40e édition du prestigieux Prix Clément-Marchand qui s’adresse aux nouvelles voix de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Attribué en prose ou en poésie, le Prix Clément-Marchand est assorti d’une bourse de 1000 $ (1er prix) et d’une mention de 500 $. Le texte gagnant sera également publié dans la revue Le Sabord.

Le concours s’adresse à toute personne âgée de 18 ans et plus, résidant en Mauricie ou au Centre-du-Québec, excluant les écrivains professionnels, les membres réguliers de la Société des écrivains de la Mauricie, les anciens lauréats du concours, de même que quiconque ayant publié à compte d’auteur (avec ISBN).

Les règlements et les détails complets du concours sont disponibles sur le site Internet de l’organisme à ecrivainsmauricie.quebec.

Notons que les textes devront être envoyés un peu plus tôt que par les éditions passées, soit le 20 avril 2020, par courriel seulement à semprixclementmarchand@gmail.com. Ils seront soumis, sous pseudonyme, au jury présidé par le poète et romancier Patrick Boulanger.

Cette 40e édition du Prix Clément-Marchand compte sur l’auteur Guy Marchamps à titre de porte-parole.

«Le Prix Clément-Marchand est drôlement important. Il donne la chance à des débutants de recevoir l’avis d’écrivains professionnels», souligne M. Marchamps.

Il faut dire que l’homme de lettres sait de ce dont il parle. Il a lui-même participé au concours en 1980, alors dans la jeune vingtaine.

«Je n’ai pas gagné, mais j’ai obtenu la mention honorifique, confie-t-il. Quel encouragement ce fut de recevoir l’avis de professionnels qui te disent de continuer! Ça m’a beaucoup encouragé. C’est important de défendre notre culture et la langue française. En ce sens, il faut encourager le milieu culturel et les écrivains.»

La remise du Prix Clément-Marchand aura lieu le 19 mai à la Librairie Poirier de Shawinigan à l’occasion d’une cérémonie spéciale qui réunira également d’anciens lauréats. «Ils témoigneront de l’impact du prix sur leur carrière, précise Maureen Martineau, vice-présidente de la SÉM. Des musiciens et des artistes de la région seront aussi de la partie.»

La SÉM a profité de l’ouverture du concours littéraire pour lancer sa programmation du printemps.

Les Midis littéraires seront notamment de retour. Au programme: Mathieu Croisetière et Geneviève Blouin (10 mars), Ariane Gélinas et Karoline Georges (7 avril), François Désaulniers et Catherine Perrin (5 mai) et François St-Martin et Philippe Poulin (26 mai).

Par ailleurs, la SÉM animera la table ronde Sabliers : de l’enfance à l’Histoire au Salon du livre de Trois-Rivières. L’activité mettra de l’avant des auteurs qui écrivent des romans ou essais historiques, soit Yannick Gendron, André Hamel et Louise Lacoursière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des