Quand bénévolat et ski de fond font la paire

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Quand bénévolat et ski de fond font la paire
Gaston et Lise Bouffard s’impliquent au Club de ski de fond le Rocher depuis leur arrivée à Grand-Mère en 1995 (Photo : Sandra Lacroix)

Gaston et Lise Bouffard ont élu domicile dans le secteur de Grand-Mère en 1995. Depuis, le couple est impliqué au Club de ski de fond et de raquettes le Rocher et n’a jamais arrêté. 

Âgé de 81 ans, Gaston Bouffard est bien plus qu’un bénévole. La preuve, il effectue plus de 1000 kilomètres par année en ski de fond, pour une moyenne de plus de 10 km pour chaque sortie.

«Quand je suis arrivé ici, je suis allé à une soirée d’information du club, et j’ai voulu m’impliquer pour que ça bouge, raconte M. Bouffard. J’ai été sur le conseil d’administration tout de suite parce qu’il n’y avait pas de monde pour s’impliquer. C’était une affaire de famille avec les Daneault.»

Pourquoi s’impliquer année après année? «Je ne suis pas capable de ne rien faire! Même quand je regarde la télévision, il faut que je fasse quelque chose en même temps. Je prends mes petits haltères et je bouge!»

En plus du club de ski de fond, M. Bouffard s’implique aussi au Centre d’action bénévole de Grand-Mère.

L’an passé, 246 passes de saison avaient été vendues au Club de ski de fond. Cette année, avec la prévente seulement, 336 passes de saison ont été vendues, comparativement à 116 l’an dernier. Une autre des bonnes années du club a été en 2007-2008, alors que 453 passes de saisons ont été achetées. Il s’agissait d’ailleurs de la première année où des sentiers de raquettes étaient offerts.

«On s’attend à avoir une bonne saison cette année. Je suis secrétaire au club. Lise et moi on va passer deux après-midis par semaine. On a une rotation de personnes qui travaillent à la billetterie. On s’occupe aussi d’acheter les petites choses comme le café avec la restauration. Mais il n’y en aura pas cette année. On fait aussi l’entretien de la roulotte. Pour Noël, la St-Valentin et Pâques, on décore.»

Se garder jeune

Lise Bouffard est moins active depuis quelques années, mais son mari poursuit ses randonnées pendant l’hiver en complétant plus de 1000 km annuellement. Malgré de nombreuses blessures au fil des ans, l’amour du sport ne peut pas l’arrêter. M. Bouffard conserve ses statistiques personnelles du nombre de sorties et du nombre de kilomètres pour en faire une moyenne. «J’aime le grand air, la liberté et me tenir en forme! L’an passé, j’ai fait 1050 km pour une moyenne de 11,17 km en 94 sorties.»

Ligament déchiré, vertèbre fracturée, crise d’angine, crise cardiaque… M. Bouffard a eu son lot de blessures, mais il revient toujours sur ses skis. «Il est bien dur à arrêter!», commente sa femme Lise en voulant lui passer un petit message.

«J’ai des petits problèmes de santé, mais je n’arrêterai pas. Tant que le cœur va tenir!», ajoute le jeune athlète de 81 ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires