Quand le travail ouvre les portes sur une nouvelle vie

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Quand le travail ouvre les portes sur une nouvelle vie
La petite de 15 mois, Eshal, entourée de ses parents, Shuaib Johre et Harmeet Kaur Agroia. (Photo : L'Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN. Un nouveau pays, une nouvelle ville, une nouvelle mentalité, un nouveau travail, un nouveau commerce, et avec tout ça, une nouvelle vie  remuait dans le ventre le Mme Harmeet Kaur Agroia qui venait de s’établir à Shawinigan avec son conjoint Shuaib Johre en 2017.

Originaire de l’Inde, le couple s’est lancé en affaires en ouvrant le restaurant de type indien le Taj Mahal à l’angle de la promenade du Saint-Maurice et de l’avenue Willow.

Le restaurant a ouvert ses portes en octobre 2017 alors que Mme Kaur Agroia était enceinte de 6 mois. C’est en janvier 2018 qu’est née la petite Eshal.

C’est en raison d’un nouvel emploi chez CGI pour madame que le couple est venu s’installer à Shawinigan. La méconnaissance d’un nouveau pays et d’une nouvelle culture a fait peur au couple, mais il a tout de même risqué l’aventure, tout en se lançant dans deux projets importants: un commerce et un enfant.

«Quand j’ai su que je pouvais avoir un emploi chez CGI, je suis venue visiter Shawinigan pour voir si ça allait me plaire. Dès mon arrivée, j’ai aimé et j’étais contente d’être ici.  Pour la qualité de vie et le fait d’être près de mon travail. Mais j’ai dû convaincre mon mari», explique Harmeet.

Il faut savoir que le couple a quitté l’Inde en 2011 pour s’installer à Paris en France. Shuaib est allé suivre son cours en hôtellerie et il a été copropriétaire d’un restaurant indien. En Inde, il travaillait dans des grands restaurants réputés.

«Mon mari hésitait parce qu’il croyait qu’il n’y avait pas grand-chose à faire à Shawinigan. Mais après une semaine, il a vu comment les gens étaient gentils et il a été impressionné parce qu’on ne voit pas ça en France. Il a bien voulu me suivre, mais il voulait trouver quelque chose pour lui aussi. De là est née l’idée du restaurant, et en plus, il n’y avait pas de restaurant indien», ajoute Harmeet.

C’était un retour d’ascenseur; elle avait suivi son mari en France, alors c’était à son tour de suivre sa femme au Québec.

Ce changement de vie n’a pas été simple. Après sa journée de travail, Harmeet venait rejoindre son mari au restaurant pour réaliser le service, tout en étant enceinte.

«Les clients étaient compréhensifs. Ça n’était pas évident, mais on conserve quand même de bons souvenirs», affirme Shuaib.

Si c’était à refaire, est-ce que le couple se lancerait avec un restaurant alors qu’il commence une nouvelle vie, en plus du bébé? «Non, ç’a été une adaptation difficile», répondent ensemble les amoureux.

«Je suis encore sous le charme de Shawinigan. J’adore quand nous allons prendre des marches en famille sur la promenade du St-Maurice.», renchérit Harmeet.

Quelle est la différence entre son restaurant en France et à Shawinigan? «Ici, les gens donnent beaucoup de pourboire, et ça motive à travailler. Mais c’est vrai que les mentalités et les coutumes sont différentes en France et au Canada», précise Shuaib.

Les propriétaires du Taj Mahal veulent vivre à Shawinigan et conserver le restaurant le plus longtemps possible. Est-ce qu’il y a le projet de donner naissance à un nouveau bébé shawiniganais? «Pas plus que deux pour conserver notre qualité de vie et pour donner une bonne éducation à nos enfants», répond Shuaib.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Diane Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Diane
Invité
Diane

Belle intégration, bienvenue chez-nous, donc chez vous maintenant, vous êtes magnifiques.