«Québec dompe 300 millions$ dans une patente à gosse»

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
«Québec dompe 300 millions$ dans une patente à gosse»
Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

ÉCONOMIE.  Quelques heures après que Nemaska Lithium ait fait connaître l’identité des potentiels futurs propriétaires, la Fédération canadienne des contribuables (FCC) a publié un communiqué pour «dénoncer la décision du gouvernement Legault de verser 300 millions de dollars de l’argent des contribuables dans Nemaska Lithium. »

«En moins d’une semaine, l’opinion du ministre Pierre Fitzgibbon sur Nemaska Lithium est passé d’une “patente à gosse” à un investissement rentable», a dit Renaud Brossard, le directeur de la section québécoise de la FCC. «Ça doit être une sorte de record d’acrobatie.»

Au cours de l’étude des crédits budgétaires la semaine dernière, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, avait dit du plan financier de Nemaska Lithium: «C’est une patente à gosse.»

Ce 24 août,  Nemaska Lithium a approuvé la proposition de reprise pilotée par le Groupe Pallinghurst et Investissement Québec. Cette proposition de reprise implique un coût à terme de 300 millions de dollars pour les contribuables, dont 95 millions devront être versés dès cet automne.

Il y a deux ans, le gouvernement de Philippe Couillard avait acquis pour 80 millions$ en capital action dans l’entreprise. En janvier dernier, le ministre Fitzgibbon estimait que le placement ne valait plus que 13 millions$.

«Les contribuables ont déjà des dizaines de millions de dollars dans Nemaska, poursuit Renaud Brossard. «Combien d’autres millions devrons-nous perdre avant que le ministre Fitzgibbon ne juge que ce soit assez?»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des