Réponse à une chronique par une candidate

Par superadmin
Réponse à une chronique par une candidate
Judeline Corriveau.

Bonjour M. Beaudoin,

Vous avez publié vendredi dernier votre chronique La griffe à Beaudoin intitulé « La grandeur de Shawinigan » dans les pages du Nouvelliste.

Je tiens à vous en remercier publiquement. Bien sûr, vous avez écrit quelques lignes peu élogieuses à l’égard de ma candidature : « son arrivée imprévisible dans la course à la mairie ne devrait pas causer un grand stress chez le maire sortant », « compte tenu de sa faible notoriété », etc… Mais vous le savez aussi bien que moi, en politique, parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en!

Et c’est de bonne guerre! Si ma candidature aurait été si fade et inimportante que votre texte le laisse sous-entendre, vous n’auriez pas gaspillé le nombre limité de caractères alloués à votre chronique à tenter de discréditer ma candidature. En faisant ce choix, si tôt en campagne, vous me conforter dans mes convictions : j’incarne le renouveau de Shawinigan, ma candidature est solide et j’apporterai le vent de changement nécessaire à la ville.

Parce que vous me donnez également raison dans votre chronique. Et sur plusieurs points. À en croire que vous avez écrit votre chronique en ayant sous la main une partie des constats sur l’état de la ville que j’ai présenté lors du lancement de ma campagne. Je vous cite : « on peut comprendre que la croissance de la dette fasse l’objet d’interrogations et d’inquiétude », « chaque hausse de quoi que ce soit est susceptible de créer de l’inconfort et de l’insécurité, car les revenus des payeurs de taxes sont plus figés que grimpants », « c’est comme ça partout, sauf qu’à Shawinigan, la frilosité à cet égard peut être plus vive qu’ailleurs », « Le revenu par ménage, que ce soit moyen ou médian, est parmi le plus bas au Québec».

Cette situation empoisonne la vie des citoyens. Aucune famille ne devrait avoir à faire un choix entre inscrire fiston au hockey ou payer une partie du compte de taxes. Les pancartes « à vendre » ne devraient pas fleurir dans nos quartiers résidentiels à chaque accroissement de la taxation.

Ce dont Shawinigan a besoin maintenant, c’est d’idées. D’idées nouvelles pour donner un souffle nouveau à l’économie, le tout sans alourdir le fardeau fiscal des citoyens. Je vous invite donc à suivre ma campagne électorale au cours des prochaines semaines, parce que des idées pour Shawinigan, j’en ai encore beaucoup à présenter.

Mes sincères salutations M. Beaudoin,

Judeline Corriveau

Candidate à la mairie de Shawinigan

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires