Revitalisation de quartier: la fermeture est évitée

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Revitalisation de quartier: la fermeture est évitée
Sur la photo, on aperçoit le maire Michel Angers, en compagnie de la conseillère du district de la Cité Jacinthe Campagna, de Nathalie Garon, directrice du programme jeunesse-famille au CIUSSS-MCQ, la députée de Laviolette-Saint-Maurice Marie-Louise Tardif, et de la coordonnatrice de l’organisme Karine Petitclerc-Lapointe. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

COMMUNAUTAIRE. L’épée de Damoclès se trouvait aux abords de l’organisme Revitalisation des quartiers Saint-Marc – Christ-Roi alors que la fermeture avait été annoncée pour le 21 février prochain. Grâce à la mobilisation de plusieurs intervenants, dont la députée de Laviolette-Saint-Maurice Marie-Louise Tardif et le maire de Shawinigan Michel Angers, l’organisme a reçu des sommes qui lui permet de respirer afin de revoir sa mission pour obtenir des sommes récurrentes. Au total, l’organisme reçoit un montant de 60 000$ pour sa survie.

Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu lundi matin, la députée Marie-Louise Tardif a présenté Nathalie Garon du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) Mauricie – Centre-du-Québec, qui a annoncé qu’elle allait verser une somme de 30 000$ à l’organisme afin, d’une part d’éviter sa fermeture, et d’autre part, de lui donner du temps afin de définir sa mission pour cadrer dans les normes du ministère de la Famille, ou de celui de Santé et Services sociaux.

«C’est un beau tricot que nous avons fait tous ensemble, commente la députée Marie-Louise Tardif. De mon côté, je travaillais pour trouver des solutions avec le ministère de la Santé, le ministère de la Famille, le ministère de l’Éducation, et le CIUSSS, parce que ce n’était pas un dossier qui était simple. Au bon moment, j’ai interpellé le maire Michel Angers, qui lui au bon moment a interpellé le directeur du CIUSSS, ce qui a fait que nous avons tous poussé en même temps avec le même objectif, que l’organisme demeure en vie. Avec le montant de 30 000$ attribué par le CIUSSS, c’est une belle reconnaissance de la nécessité d’avoir cet organisme. Par contre, ça ne veut pas dire que Revitalisation de quartier sera sous le fief de la santé et des services sociaux. C’est une victoire, mais tout n’est pas gagné.»

Mme Tardif ajoute que la coordonnatrice de l’organisme, Karine Petitclerc-Lapointe, devra revoir la mission de l’organisme, pour le positionner comme organisme communautaire reconnu par l’un des ministères, ce qui aidera à obtenir des sommes récurrentes.

Il faut ajouter qu’à la fin du mois de janvier dernier, avant que la fermeture du 21 février soit avancée, l’organisme avait reçu une somme de 150 000$ sur deux ans provenant du ministère des Aînés et des Proches aidants pour le projet intergénérationnel «On visite les aînés», ce qui permet de sécuriser un emploi.

De son côté, le maire Michel Angers a annoncé aussi une part financière de 30 000$ pour aider l’organisme. «En novembre dernier, on était ici parce que Karine avait lancé un signal d’alarme. La situation de cet organisme est essentielle. C’est pourquoi mardi dernier j’ai rencontré la direction du CIUSSS pour qu’il vienne en organisme à court terme. J’ai rencontré Karine vendredi dernier pour en connaître le plus possible sur la mission. De concert avec les membres du conseil municipal, nous avons décidé d’accoter le CIUSSS avec un autre 30 000$ additionnel. On le fait en attendant un financement récurrent permanent. Il n’était pas question que cette organisation ferme. Nous allons aussi accompagner Karine personnellement pour la reconnaissance de l’organisme. Il y a des organismes famille partout en Mauricie, sauf à Shawinigan. Je suis en désaccord avec la non-reconnaissance de cette organisation. Ce n’est pas aux organisations à se conformer à des critères, mais aux critères de se conformer aux organisations.»

La dernière fois que la Ville était venue en aide de façon exceptionnelle à un organisme c’était en 2013 avec un montant de 50 000$ à la Tablée populaire.

Bien entendu, la coordonnatrice de Revitalisation de quartier Saint-Marc – Christ-Roi, Karine Petitclerc-Lapointe était très heureuse de cette nouvelle. «Je remercie la mobilisation de tous qui nous permet de survivre. On va continuer nos démarches afin de recevoir une reconnaissance officielle comme organisme communautaire. Enfin, on peut souffler un peu! On doit se positionner pour ne plus revivre cette précarité. On peut affirmer qu’il existe une solidarité sur le territoire de Shawinigan. C’est très positif comme message de mobilisation.»

Revitalisation quartiers St-Marc/Christ-Roi offre notamment le service de maison de répit, offre le programme Initiatives de travail de milieu auprès des aînés vulnérables (ITMAV), fait partie du Regroupement de partenaires pour les fêtes de quartier.

Annuellement, l’organisme peut atteindre 500 personnes avec les différents services. La maison de répit est née par un besoin exprimé des familles des quartiers lors de la fondation de l’organisme. C’est un service de gardiennage pour les enfants de 0 à 12 ans afin de donner une période de répit aux parents, du vendredi soir jusqu’au samedi midi.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Bernard Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Bernard
Invité
Bernard

Bien que la cause est noble, la Ville n’avait pas à subventionner un organisme communautaire, elle a bien d’autres priorités et responsabilités.