Roger Lavergne: un président confiant en l’avenir

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Roger Lavergne: un président confiant en l’avenir

HOCKEY. Les Cataractes de Shawinigan ont lancé une nouvelle image de marque avec le slogan «Jusqu’au but». Ce dernier sera mis de l’avant dans les actions marketing de l’organisation lors des prochaines saisons.

«Nous sommes extrêmement heureux du résultat de ce processus effectué entre notre organisation et l’équipe d’Acolyte», a commenté le président des Cataractes, Roger Lavergne. «Ça explique beaucoup de choses aussi. Le but ultime, c’est la victoire, mais on a différents buts dans la vie, dont progresser et s’améliorer, et c’est ça une équipe de hockey. Les fans aussi, à Shawinigan, ont toujours été «Jusqu’au but» avec nous. La preuve, c’est que nous sommes la seule équipe qui est là depuis le début.»

«On a la chance d’avoir des fans qui connaissent le hockey junior, donc ils savent que ce sont des cycles»

– Roger Lavergne

«Le but, c’est toujours de s’amuser et de conserver du hockey junior très vivant en Mauricie et les gens nous ont toujours appuyés. On veut continuer de former des jeunes, autant des joueurs de hockey que des bons citoyens. On réussit notre mission et ça résume très bien ce que l’on ressent.»

Le terme «Jusqu’au but» signifie également l’action et le parcours traversé en dépit des obstacles et de l’adversité. C’est la persévérance, l’audace. Et monsieur Lavergne croit que sa jeune équipe en fait déjà preuve.

«Notre but, c’est de progresser et assurément on va être là. On avait la plus jeune équipe au Canada l’an dernier. Pour ces jeunes-là, quelques mois font la différence dans leur progression. Ce sont des jeunes bourrés de talent et de volonté alors on s’attend à une bonne saison», lance-t-il.

«C’est une équipe que M. Mondou a travaillé pour dans deux ou trois ans, mais dès cette année, on va sentir le mouvement et le fait qu’on s’en va dans le haut du cycle. Mavrik Bourque a été extraordinaire. 25 buts à 16 ans, c’est remarquable. On a plusieurs bons jeunes dans l’équipe et ils continuent de faire tourner la roue comme en fin de saison l’an dernier. C’est très prometteur!»

C’est connu, les fans des Cataractes Shawinigan affichent toujours présents, même lorsque l’équipe traverse la tempête. À l’an #3 de la reconstruction, on est de nouveau en droit s’attendre à de bonnes foules.

«On a la chance d’avoir des fans qui connaissent le hockey junior, donc ils savent que ce sont des cycles. Quand on voit des Samuel Girard et Anthony Beauvillier quitter pour la Ligue nationale de hockey, tu perds tes meilleurs pour en repartir d’autres. Les partisans connaissent bien la mécanique du hockey junior et ça demeure une ligue à développement», ajoute M. Lavergne.

«Les gens voient aussi que Martin Mondou travaille en suivant le cycle du hockey junior alors que certains vont préférer toujours être dans le milieu du peloton. Martin va au plus haut et ensuite, il rebâtit ses équipes pour aspirer aux grands honneurs. On a l’appui de notre région, mais ce n’est pas acquis, loin de là. On se doit de performer à tous les soirs, sans nécessairement gagner. Les gens demandent que les joueurs se présentent et on se doit d’offrir une bonne ambiance.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des