Rosalie Ayotte, une voix de Saint-Tite à surveiller

Rosalie Ayotte, une voix de Saint-Tite à surveiller

Rosalie Ayotte dans l'une des capsules «Paysages Mauricie» de Culture Mauricie, où elle chante une de ses compositions devant un paysage de Grandes-Piles.

Crédit photo : Capture d'écran Culture Mauricie

MUSIQUE. Avez-vous déjà entendu parler de Rosalie Ayotte, jeune auteure-compositrice-interprète originaire de Saint-Tite? Si l’on se fie à son parcours musical déjà riche pour ses 16 ans, la protégée des Sœurs Boulay est assurément une voix à surveiller.

Elle vient de Saint-Tite, mais détrompez-vous: elle ne fait pas de musique country. Ce qui la caractérise, c’est plutôt le folk francophone. Ses compositions et ses reprises sont livrées en toute simplicité en formule acoustique avec sa voix sensible et sa guitare.

Elle chante du plus loin qu’elle se souvienne. «À cinq ans je participais aux concours de chant au Festival Western de St-Tite.» D’années en années, les concours amateurs se sont enchainés. C’est au secondaire, au cours duquel elle a participé à des ateliers d’écriture à Petite-Vallée, que son intérêt pour la musique s’est précisé. Elle a d’ailleurs remporté Secondaire en spectacle en troisième, quatrième et cinquième secondaire.

Cette allée, elle a commencé à étudier en musique au Cégep de Drummondville. Elle aimerait ensuite aller à l’École nationale de la chanson à Granby et elle attend d’avoir 18 ans pour pouvoir participer à plusieurs concours d’envergure.

Presque la petite sœur Boulay

À l’aube de ses 14 ans, l’adolescente avait décidé d’envoyer une vidéo à ses idoles, les Sœurs Boulay, dans laquelle elle interprétait leur chanson Mappemonde. Conquises dès le premier échange, les Sœurs Boulay l’ont invité à chanter avec elles… aux Francofolies de Montréal devant 30 000 personnes!

Rosalie Ayotte a assuré la première partie des Soeurs Boulay à plusieurs reprises.

Depuis, Rosalie Ayotte a assuré sept fois la première partie des Sœurs Boulay. «Souvent, quand j’écris une chanson, je leur envoie et elles me font des commentaires constructifs», raconte celle qui se sent privilégiée de cette relation avec des artistes qu’elle affectionne particulièrement.

«Elles m’ont vraiment donné un coup de main», reconnait Rosalie Ayotte. «C’est vraiment encourageant… Il y a tellement de gens qui espèrent faire de la musique dans la vie. De savoir que des artistes dans le milieu que j’apprécie approuvent ce que je fais, ça me dit que c’est peut-être possible», sourit-t-elle. «Je me trouve chanceuse, à mon âge, d’avoir vécu autant d’expériences.»

Dernièrement, on a pu voir Rosalie Ayotte dans l’une des capsules «Paysages Mauricie» de Culture Mauricie, où elle chante une de ses compositions devant un paysage de Grandes-Piles dans la MRC de Mékinac. «Mes racines sont très importantes pour moi. Si je réussis un jour à percer, je vais toujours me rappeler que j’étais la petite fille de Saint-Tite qui chantait sur sa galerie. J’aimerais prouver qu’on n’a pas besoin de venir d’une grande ville pour que ça fonctionne.»

Rosalie Ayotte entend bien poursuivre son rêve tout en restant authentique. «Je veux vraiment faire une carrière en musique, tout en restant qui je suis. Je ne veux pas être une vedette, je veux être une artiste.»

Il est possible d’écouter les compositions de Rosalie Ayotte sur le site d’écoute en ligne SoundCloud, au www.soundcloud.com/osalieyotte.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar