Samuel Blier a gardé le cap sur le plan scolaire

Par Redaction Shawinigan
Samuel Blier a gardé le cap sur le plan scolaire
Pour obtenir une Cote R de 32, Samuel Blier a dû faire preuve de beaucoup de discipline. Photo Archives - Jonathan Cossette

PAR MATTHEW VACHON

ENTREVUE. Malgré les hauts et les bas vécus cette saison avec les Cataractes de Shawinigan, l’attaquant de 20 ans, Samuel Blier, est demeuré concentré sur les bancs d’école. Cela lui a permis d’être le finaliste des Cataractes pour le Trophée Marcel-Robert, remis au meilleur joueur-étudiant.

«C’est un honneur pour moi, car j’ai travaillé fort tout au long de mon parcours junior dans mes études. Je suis donc reconnaissant envers le personnel des Cataractes qu’il ait décidé que je sois son représentant. C’est une belle récompense pour ma dernière année», a exprimé celui qui étudie en sciences humaines, profil administration, au Collège Shawinigan.

À un certain moment dans la saison, la formation shawiniganaise comptait sur quatre patineurs de 20 ans dans ses rangs et Blier ne savait pas ce que l’avenir lui réservait. Il a donc dû faire preuve de résilience pour éviter que l’incertitude liée au hockey n’affecte ses études. Finalement, tout est revenu dans l’ordre lorsque Charlie Roy a décidé de quitter Shawinigan.

«Ça a été difficile de garder le cap. Nous aimons jouer au hockey et nous sommes là pour ça, mais en même temps, il ne faut pas négliger les études. Quand l’un ou autre de ces deux domaines va moins bien, ça devient difficile de se concentrer dans l’autre aspect. Il faut donc que tu te fasses une bulle. Quand tu es à l’école, tu es à l’école et quand tu es à l’aréna, tu es à l’aréna», a fait valoir celui qui a hérité du titre de capitaine à la suite de l’échange de Gabriel Sylvestre.

Ses bonnes performances, autant sur la surface glacée qu’à l’école, lui auront notamment permis de s’entendre avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières. S’il ne sait pas encore précisément quel métier il veut pratiquer advenant le cas où sa carrière de hockeyeur est mise de côté, Blier sait que ce sera dans le domaine de la comptabilité. «Si rien d’autre ne se présente, je vais étudier là-bas en sciences comptables. Je ne sais pas encore ce que je ferai ensuite, mais ce sera dans la comptabilité et les chiffres.»

Discipline pour réussir

Pour obtenir une Cote R de 32, Blier a dû faire preuve de beaucoup de discipline. «Il faut travailler, parfois dans l’autobus, parfois à l’hôtel. Il faut trouver le moyen de se faire un horaire et le respecter, car sinon c’est difficile.»

Il incite d’ailleurs les nouveaux venus dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) à mettre autant de sérieux dans leurs études que dans le hockey.

«C’est vraiment important d’avoir un bon plan B. Je ne suis pas le seul à le dire, mais il y a peu de joueurs qui vont passer au niveau supérieur. Il faut donc commencer tout de suite au début à bien étudier, car la carrière dans le junior passe vite», conclut l’ailier gauche de 6 pieds et 192 livres.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires