Se dépasser au féminin!

Par superadmin

Elles sont jeunes, ambitieuses et souhaitent dépasser leur limites dans un défi. Elles relèveront celui de réaliser une course à relais entre Toronto et Trois-Rivières du 11 au 14 juillet afin de soutenir la cause des femmes de la maison Le Far. Leurs noms? Jolyane Damphousse et Joanie Boucher, deux étudiantes de Shawinigan âgée de 20 ans et participantes du Défi Les Demois’Ailes.

L’aventure des jeunes femmes, qui sont aussi cousines, a débuté par la proposition d’une participante, Nathalie Beaudoin, à Joanie. «Elle m’a approché pour que je prenne part au défi de course au profit de la maison Le Far», explique la jeune femme qui travaille en intervention sociale au centre La Séjournelle, également un centre d’hébergement pour femmes en difficultés ou violentées.

Un défi à saveur familiale

«J’ai immédiatement accepté, car la cause me touchait directement, ainsi que mon domaine d’emploi», ajoute-t-elle enthousiaste. Joanie a ensuite profité du départ d’une participante pour recruter sa cousine avec qui elle partage tout. «On a grandi ensemble, on a passé notre enfance toutes les deux et on a joué cinq ans au basket aussi ensemble!».

Jolyane, qui étudie en enseignement des sciences au secondaire, a ainsi profité de l’occasion pour intégrer le groupe qui s’entraîne avec l’aide des membres du groupe Esprit de Corps. Elle indique que la course à pied est devenue une espèce de drogue pour elle, plus elle en fait, plus elle en veut.

«Même si on n’est pas des pros de la course, on a appris à prendre goût au sport et on va maintenant courir par plaisir, plus parce qu’il faut s’entraîner pour le défi», précisent les jeunes femmes qui doivent s’entraîner chaque semaine, en plus de faire leurs «devoirs» de cardio et musculation en solo afin d’être prête pour le grand défi qui les mènera à parcourir environ un demi-marathon chacune.

Un engagement inspirant

Pour arriver à remplir leur objectif de remettre 5 000$ à la maison Le Far, les Demois’Ailes ont dû travailler autant leur physique que leurs qualités relationnelles. «On en a eu des activités de financement et des demandes de commandites à faire», ricanent-elles, encore bouleversées par l’ampleur de leur défi. «Mais je ne suis pas le genre à faire les choses à moitié. Quand j’embarque, j’embarque», s’exclame Joanie.

Si certains moments sont plus difficiles, autant physiquement que mentalement, les participantes pensent au dépassement qui vient avec la réussite de ce défi, de même qu’au geste que cela représente pour les femmes du centre. Si elles ont parfois des douleurs ou des découragements, les Shawiniganaises pensent au mal que vivent les femmes de la maison Le Far. «On se sent tout de suite plus motivées!»

«Disons que de partager un VR à 16 filles, ce n’est pas toujours évident! On doit aussi conjuguer avec divers éléments comme l’alimentation et la logistique. Par contre, on aime la solidarité qui nous unit lorsque l’une d’entre nous a un petit découragement», laissent-elles tomber. II faut savoir que les 16 participantes proviennent de tous les âges et de tous les horizons.

Les Demois’Ailes en bref:

Le Défi: Course à relais entre Toronto et Trois-Rivières (670 km)

Durée du défi: du 11 au 14 juillet

Période de financement et d’entraînement: De septembre à juillet

Objectif du défi: Un montant de 5 000$ pour la maison le Far

Nombre de participantes: 16 femmes de la Mauricie

Pour en savoir plus sur le Défi et encourager les participantes, rendez-vous au: http://www.defi-des-demoisailes.com/le-defi

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires