Semaine de relâche : pas de camp de jour cette année

Par Redaction Shawinigan
Semaine de relâche : pas de camp de jour cette année
Dans les années passées, les enfants passaient une journée à la station plein air Val-Mauricie pour y faire des glissades en tubes. (Photo : Courtoisie Parc de l'Ïle Melville)

SANTÉ.  En raison des contraintes liées aux mesures sanitaires exigées par la Santé publique, dans le contexte de la pandémie, le camp de jour municipal de la semaine de relâche ne sera pas offert cette année.

La Ville de Shawinigan dit avoir été informé par l’Association des camps du Québec (ACQ) que, dans les zones rouges, «… la tenue de camps de jour est interdite. Cette interdiction pourrait concerner les camps de jour en zone rouge durant la relâche, si elle n’est pas levée d’ici là.» Rappelons que la semaine de relâche en 2021 est prévue du lundi 1er au vendredi 5 mars.

Si la Santé publique venait à changer sa directive à propos des camps de jour, la Ville n’aurait pas suffisamment de temps pour mettre en place un service adéquat pour la première semaine de mars. L’organisation d’un camp de jour nécessite le recrutement du personnel et sa formation, la réservation des sites d’activités, la préparation des activités ainsi que la gestion de toutes les mesures sanitaires requises.

«Un autre facteur guide notre décision», indique la responsable loisirs et sports, Odile Tessier. «Les camps de la relâche se tiennent dans les écoles et l’accès public aux bâtiments scolaires est interdit.»

«On sait que les camps de la relâche sont appréciés par les familles, puisqu’on recevait une cinquantaine de jeunes par année, souligne le maire Michel Angers. «Mais dans le contexte actuel, on ne peut pas aller contre les directives. On est conscient des inconvénients pour les nombreux parents et c’est pourquoi on souhaitait les aviser le plus tôt possible pour leur permettre de trouver une alternative.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires