Shawinigan au 2e rang des maisons les moins chères au Québec

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Shawinigan au 2e rang des maisons les moins chères au Québec
Un total de 522 transactions immobilières ont été enregistrées à Shawinigan en 2018. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

IMMOBILIER. Même si le prix des maisons vendues a connu une hausse de 5% dans la dernière année, Shawinigan est la 2e ville au Québec où il coûte le moins cher pour devenir propriétaire.

Spécialisée dans la publication de données immobilières, JLR a diffusé mercredi son rapport annuel Portrait du prix des unifamiliales dans 100 villes du Québec. Pour dresser son palmarès, la firme a ciblé les municipalités ayant enregistré le plus grand nombre de transactions immobilières durant l’année 2018.

C’est à Thetford Mines que le prix des maisons est le moins élevé au Québec. Il en coûte à peine 103 500$ pour acquérir une propriété dans cette ville située dans la région Chaudières-Appalaches.

Un écart important la sépare de Shawinigan qui trône au 2e rang avec un coût moyen de 129 000$. Suit en 3e position la municipalité de Cherstey, dans la région de Lanaudière, dont la valeur moyenne des résidences s’élève à 134 500$.

Le rapport dresse également la variation du prix moyen des maisons sur une période de dix ans. À Shawinigan, les maisons ont enregistré une augmentation moyenne de 41% durant cette période. Soulignons que le taux d’inflation enregistré au Québec entre 2008 et 2018 se chiffre à 14%.

La seule autre ville de la Mauricie a figuré dans le rapport est Trois-Rivières. En se basant sur 1250 transaction, JLR estime que le prix moyen d’une résidence dans la Capitale régionale s’élevait à 170 000$ en 2018, soit le même qu’en 2017. Trois-Rivières est d’ailleurs l’une des 17 villes du palmarès qui affiche une progression nulle ou négative dans la dernière année.  Sur une période de dix ans, le prix moyen des maisons dans la ville la plus populeuse de la région a augmenté de 28%.

JLR souligne que dans les prochaines années, il faudra surveiller les villes faisant face à des défis démographiques, c’est-à-dire celle dont le nombre d’habitants diminue et qui peine à renouveler leur bassin de population. Cette situation entraîne généralement une baisse de la demande en logements, ce qui affecte négativement le marché résidentiel dans ces villes.

À l’autre bout du spectre, soulignons que le prix moyen d’une maison à Westmount, sur l’île de Montréal, coûtera la modique somme de… 1 660 000$.

Partager cet article

5
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
JoeyMattGrPaul LandryLinda MacCulloch Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Linda MacCulloch
Invité
Linda MacCulloch

Dommage de voir cette photo qui est pas du tout représentative de tous les secteurs de Shawinigan. On dirait que la ville est une ville sans classe et sans vie.

Paul Landry
Invité
Paul Landry

Avec une photo plus attrayante, les gens auraient sûrement envies de dépenses plus en Mauricie. Toujours montrer ce qu’il y a de plus laid, n’attire personne. SVP les journalistes, faites un effort…

Gr
Invité
Gr

Bizzard mais les taxes sont le double d ailleurs

Matt
Invité
Matt

Effectivement nos maisons perd de la valeurs et les taxes augmente sans bon sense avec un service plus que ordinaire…

Joey
Invité
Joey

Les nouvelles générations vont acheter de moin en moins de maisons pour la simple et bonne raison que les taxes et les prix de maisons ont exploser en même pas 20 ans. J’ai 31 ans , une bonne job et je ne veux pas de maison car les prix juste pour les taxes sont ce qu’on appelle se faire crosser ! Attendons de voir , avec le nombre de maisons a vendre , pas impossible qu’il y aille un immense crash immobilier bientôt