Une shawiniganaise parmi les jeunes ambassadeurs canadiens

Photo de Myriam Lortie
Par Myriam Lortie
Une shawiniganaise parmi les jeunes ambassadeurs canadiens
Sarah-Lee Flageolle fera un échange de trois semaines au États-Unis cet été pour développer son projet qui toucherait la clinique pédiatrique du Centre hospitalier du Centre-de-la-Mauricie de Shawinigan-Sud. (Photo : L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie)

DISTINCTION. Du haut de ses 16 ans, Sarah Lee Flageolle figure parmi les 13 jeunes du Canada dont le projet communautaire vient d’être sélectionné par Youth ambassadors program with Canada. La Shawiniganaise caresse le rêve de dynamiser la clinique pédiatrique du Centre hospitalier du Centre-de-la-Mauricie.

Du 16 juillet au 3 août, l’élève de quatrième secondaire de l’école secondaire des Chutes participera donc, auprès d’autres jeunes canadiens âgés de 15 à 18 ans, à une mission de trois semaines aux États-Unis dont l’objectif principal est de développer son projet.

Elle sera notamment formée par des journalistes et des professeurs universitaires qui l’aideront à lui donner les outils nécessaires notamment sur le budget, l’inclusion sociale, le leadership, les relations avec les médias.

Sarah Lee Flageolle cumule déjà les implications citoyennes et les échanges étudiants à l’étranger, au Nouveau-Brunswick, en Espagne et en Italie entre autres.

«Ce programme sera l’une de mes plus grosses expériences jusqu’ici. Je crois que ça va m’ouvrir beaucoup de portes», envisage-t-elle. Un autre pas vers son rêve d’étudier en droit à Yale aux États-Unis?

Direction Ottawa, Université de Plattsburgh et Maison-Blanche

Le programme, entièrement en anglais, s’annonce bien rempli. Il s’amorcera par une rencontre à Ottawa avec ministres et ambassadeurs. L’an passé, les participants ont rencontré le premier ministre Justin Trudeau.

Les jeunes ambassadeurs du pays suivront ensuite une formation intensive de deux semaines à l’Université de Plattsburgh dans l’état de New York, où ils logeront dans une famille d’accueil.

Le périple se terminera par un séjour à Washington, où la Shawiniganaise pourra visiter la Maison-Blanche. L’histoire ne dit pas encore si elle rencontrera le président des États-Unis Donald Trump… Le programme se terminera avec la présentation officielle de son projet communautaire.

Parmi les critères qui ont retenu l’attention du comité de sélection, on retrouve la maturité, l’énergie et l’attitude de Sarah Lee, ses résultats scolaires, mais aussi son leadership et son aptitude à implanter des projets dans son école et sa communauté.

Démontrant un grand intérêt pour le sport, le bénévolat et l’engagement citoyen, Sarah Lee s’est aussi fortement démarquée par son implication à titre de bénévole dans des orphelinats lors d’un séjour en Thaïlande ou au sein de nombreux organismes locaux, dont Leucan, le Noël des nôtres ou le Relais pour vie.

Un peu de l’hôpital Sainte-Justine à Shawinigan?

Lorsqu’elle a préparé son épais dossier pour le programme, il était naturel pour elle de proposer un projet communautaire en lien avec la santé.

«Mon frère de 10 ans a reçu un diagnostic de cancer des ganglions au début de l’année. Aujourd’hui, il est en rémission, il a retrouvé ses cheveux», explique-t-elle.

«Nous avons passé 42 jours à Saint-Justine. Il y avait des clowns, des bénévoles, de l’animation, ça changeait beaucoup la dynamique  pour les enfants. J’aimerais reprendre un peu de ce concept et amener un peu de Sainte-Justine à Shawinigan», confie-t-elle, en s’empressant d’ajouter que personne n’a encore été approché pour concrétiser son projet.

À suivre donc, mais il ne fait pas de doutes que la Shawiniganaise, qui s’est démarquée parmi les jeunes du pays, est une source d’inspiration pour ses pairs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires