« Une dose d’amour qui fait du bien! »

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
« Une dose d’amour qui fait du bien! »
Le président des Cataractes Roger Lavergne. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN.  Au lendemain de la victoire historique des Cataractes et après une très courte nuit, la fierté et l’ivresse du championnat se faisaient toujours sentir dans l’organisation. D’un côté, le président Roger Lavergne parlait de cette dose d’amour des partisans, et de l’autre, le directeur général Martin Mondou était très occupé en trimbalant la Coupe du Président aux quatre coins de Shawinigan pour la présenter à la famille et aux amis.

« Je suis encore sur un nuage, exprime le président Roger Lavergne dimanche après-midi. Ma première pensée va aux partisans, et le nombre de témoignages que tous les membres de l’organisation ont reçu c’est assez touchant! On parle de l’organisation actuelle, mais j’ai une pensée aussi pour tous les gens qui ont porté cette équipe à bout de bras dans des moments difficiles. Ce championnat représente un gros MERCI pour les bénévoles, les fan-clubs, les partisans, nos prédécesseurs. On n’aurait pas pu se rendre-là sans eux! »

C’est souvent un cliché dans le monde du sport d’entendre parler de la chimie d’une équipe, mais ce n’est pas de la poudre aux yeux chez les Cats. Le président mentionne l’apport de l’entraîneur Daniel Renaud, de Pascal Dupuis et son positivisme, du capitaine Mavrik Bourque et son attitude avec son retour du Championnat du monde. « Il y a plusieurs éléments pourquoi cette équipe est unie comme ça. Je suis dans la chambre avec les joueurs, je n’ai jamais fait ça. Les gars de 16-17 ans me tapent dans la main et m’appelle Rodg gros comme le bras! On est une équipe! »

Le directeur général Martin Mondou permet à Shawinigan de remporter une première coupe du Président, sans toutefois avoir hypothéqué l’équipe. « Martin trouve toujours une façon de ramener cette équipe-là. Il voyait qu’on devait greffer des pièces au puzzle. Il est entouré de belle façon avec Mario Carrière et son équipe de dépisteurs. Le mérite leur revient. »

« Je m’en vais faire une surprise à la comète! »

De son côté, Martin Mondou visitait des amis et des proches en compagnie de la Coupe du Président.

« On peut se reparler tantôt, je m’en vais faire une surprise à la comète », me lance le directeur général entre deux visites.

Pour ce dernier, c’est l’adversité vécue tout au long de l’année avec des nombreuses blessures et toutes les circonstances malheureuses de la saison qui a permis d’aller jusqu’au bout. « On avait confiance en nos joueurs, mais on ne savait pas à quoi s’attendre justement parce qu’on n’avait pas vu notre club ensemble. Le gâteau a pris au bon temps et ça payer. »

Finalement, il n’y a plus de doute chez les partisans concernant l’entraîneur Daniel Renaud. « Ça fait 15 ans que je suis directeur général, et ce n’est pas la première fois qu’on doute d’une décision. On savait dans quoi on s’embarquait Dan et moi. Il y a l’apport de Pascal Dupuis. Steph Dubé comme entraîneur hors glace. Ce sont plein de détails qui ont créé une nouvelle dynamique. »

La dose d’amour est tout aussi présente pour Martin Mondou. « Tu connais ma job, ça fait du bien de vivre ça! Ce n’est pas toujours des doses d’amour. On a des vrais partisans, juste de voir l’ambiance dans notre amphithéâtre contrairement aux autres. C’est spécial Shawinigan! C’est du monde émotif, ce sont des vrais partisans qui aiment leur équipe et qui veulent gagner. Je suis capable de comprendre, j’ai déjà été un partisan. La dose d’amour, c’est certain qu’elle fait du bien! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gilles
Gilles
2 mois

Bravo belle chronique.