« Ça va faire du bien de retrouver le public »  

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
« Ça va faire du bien de retrouver le public »  
Yvon Laplante, président de la Classique de canots. (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

CANOT.  Si la 89e édition de la Classique pouvait être perçue comme une année de transition avant la 90e, il n’en est rien pour celui qui préside les destinées de l’organisation depuis six ans. 

«  ­Pour nous cette année, il y a tout le retour à la normal du côté de la compétition, avec les portages et les ravitaillements, mais ce qui nous excite le plus, c’est qu’on va avoir le retour des spectateurs. Ça va faire du bien de retrouver le public sur la ­Promenade ­Saint-Maurice  », se réjouit ­Yvon ­Laplante.

La pandémie avait forcé l’annulation de l’édition 2020 et celle de l’an dernier a été, des mots mêmes du président, minimaliste avec l’interdiction des portages et des ravitaillements. «  L’an dernier au départ de ­La ­Tuque, je ne vous cacherai pas que c’était particulier au quai alors qu’on ne retrouvait que les canotiers, leurs accompagnateurs et les membres de l’organisation.  »

Pour toutes ces raisons, la 89e ­Classique n’est pas un ­entre-deux en attendant 2023. «  ­Oui, on veut marquer le 90e anniversaire l’an prochain avec beaucoup d’ampleur, mais on accorde aussi beaucoup d’importance à l’édition de cette année parce qu’elle marque un retour à la normale  », insiste ­Yvon ­Laplante.

Le président souligne notamment que c’est vraiment une épreuve internationale qui sera offerte aux amateurs alors que déjà, des équipes américaines du ­Texas, du ­Michigan et de ­New ­York sont inscrites.

«  ­La participation des femmes prend également de plus en plus d’importance à la ­Classique et nous en sommes fiers. Nous comptons rendre d’ailleurs hommage aux athlètes féminines qui ont marqué l’événement lors de notre 90e édition l’an prochain  », ­a-t-il relevé.

Enfin, le conseil d’administration doit aussi composer avec la décision du directeur de compétition, ­Dominic ­Thibault, de tirer sa révérence une fois la course de cette année complétée. «  C’est quelque chose que nous avons discuté dans les derniers mois avec ­Dominic. On est préparé et j’ai déjà rencontré des candidats pour prendre la relève, mais pour l’instant, on a convenu qu’on allait se concentrer sur l’édition de cette année et on pourra faire des annonces par la suite  », termine ­Yvon ­Laplante.

De ­La ­Tuque à ­Trois-Rivières

À ­La ­Tuque, le ­Lac ­Saint-Louis accueillera également, grâce à la ­Ville de ­La ­Tuque et ­Feux d’artifice ­Orion, des feux d’artifices organisés pour nos festivaliers ­Latuquois. Ce spectacle aura lie le vendredi 2 septembre à 21 h et sera accompagné d’animation, kiosques alimentaires et jeux gonflables en plus du traditionnel mesurage des canots.

Afin de proposer une ambiance festive sur ses différents sites, différents ­DJs se relaieront à tour de rôle les 3 et 4 septembre à ­Shawinigan. Une exposition de voitures anciennes, des food trucks, jeux gonflables et différents ateliers seront également présents sur la ­Promenade ­Saint-Maurice pour divertir les petits et les grands.

Après la fin de la deuxième étape le 4 septembre, le public sera invité à se rendre au ­Broadway ­Pub, sur la rue de la ­Transmission, pour assister gratuitement à compter de 18 h aux spectacles de ­Ska ­Sound ­System et de ­Yelo ­Molo dont il s’agira d’une des dernières prestations avant leur dissolution cet automne après 25 ans d’activités.

Enfin du côté de ­Trois-Rivières, à partir de 11 h le lundi 5 septembre et pour conclure le dernier jour de la compétition, jeux gonflables, food trucks et animation seront également présents sur l’Île ­Saint-Quentin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires